Artivisme

7 Mai 2020

Le compte instagram @youthforclimatefr a proposé à ses abonné·es un concours d’artivisme, voici quelques-unes des oeuvres qui ont été faites.

Cette année j’ai eu dix huit ans.
Je n’ai pas fait la fête.
Je me suis dit que ça fait presque autant de temps,
Que les scientifiques vous alertent.

J’ai pas eu le temps de naître
Que vous avez tout jeté par la fenêtre
Et je n’aurai pas le temps de vivre
Qu’il faudra déjà survivre.

Et si nous sommes doués pour inventer,
Nous le sommes tout autant pour massacrer.
Faucher les forêts
Et par la même occasion,
L’oxygène que nous respirons.

Je ne suis qu’un adolescent
Mais j’n’ai pas envie de dire à mes enfants
Je suis désolé,
Il n’y a plus rien à manger
Nous n’avons rien fait.

Je n’ai ni l’ambition
Ni la prétention
De laisser une trace dans ce monde
Ni l’espoir
Encore moins le pouvoir
De changer les choses ne serait-ce qu’une seconde

Mais comme Betty Reese disait :
“Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quoique ce soit,
Essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre.”
Nous verrons bien qui empêche l’autre de dormir.

@flo_uta

Lorsque j’étais enfant, je ne voyais pas le monde de cette façon. Et en grandissant, j’ai appris à l’aimer, plus que je ne l’aurai pu imaginer. La terre est belle, elle nous offre des paysages à couper le souffle, et nous fermons les yeux. La terre nous appelle, nous lance des S.O.S, nous hurle qu’elle a besoin d’aide, et nous faisons les sourds. La terre meurt chaque misérables secondes qui s’écoulent, et nous préférons l’ignorer. Qu’a-t-elle demander pour subir des actes aussi abominables ? N’entends-tu pas sa forte respiration ? N’entends-tu pas les cris qu’elle nous adresse lorsque les volcans grondent ? N’entends-tu pas ses pleurs au fond de l’océan ? Ne la vois-tu pas t’offrir tout ce qu’elle n’as pas ? Ne la vois-tu pas continuer de se battre ? Ne sens-tu pas ses battements incessants sous tes pieds ? N’entends-tu pas ses fredonnements qu’elle te glisse à l’oreille ? C’est fou.
Te rends-tu compte qu’un sourd pourrait l’entendre ? Qu’un aveugle pourrait le voir ? Et que même les plus démunis pourraient ressentir ses émotions ? Ou est-ce que tu te situe toi ? Dans quel camp est-ce que tu es ? T’es tu déjà remis en question ? Arrête toi pendant un temps. Écoute là d’une oreille attentive. Offre lui un moment de répits, juste un instant. Prends conscience de la souffrance qu’elle endure constamment. Parce qu’elle ne t’en veux pas. Parce qu’il n’est pas trop tard. Parce qu’un seul geste pourrait tout changer pour elle. N’as tu jamais remarquer la beauté du ciel le matin ? Ose-tu au moins lever les yeux pour regarder le monde qui t’entoure ? Prends-tu conscience, de la cacophonie mélancolique qui résonne autour de toi ?
Ferme les yeux, et imagine toi, au beau milieu d’une terre déserte, sans eau. Comment te sentirais-tu ? Imagine encore une fois, être présent au beau milieu d’une foule, lever les yeux vers l’horizon, et voir que tout s’enflamme, que la terre brûle sous tes yeux, et que ses sanglots désespérés se ramènent jusqu’à toi. Elle te supplie de t’arrêter, et tu n’en fait rien. La terre nous a offert tellement de chose en si peu de temps, et toi que lui as-tu donner en retour ? Au lieu de lui donner de l’eau pour ne pas qu’elle meurt de soif, tu l’as ramène juste pour l’anéantir dans des flammes. Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu ne veux pas ouvrir les yeux ? Pourquoi tu fais semblant que tout vas bien ? Alors que toi-même tu meurs avec elle.
D’après toi, pourquoi le niveau des océans monte ? Pourquoi alterne-t-elle entre le chaud et le froid en faisant descendre et monter ses températures ? C’est parce qu’elle n’en peux plus. Elle t’a offert toute la beauté qu’elle avait en elle, et tu l’as détruit encore. Elle t’a offert tout ce dont tu avais besoin, en t’abreuvant. Elle a donner vie, et tu lui arraches tout. Pourquoi ? Réponds à ma question. Pourquoi est-ce que tu ne t’arrêtes pas ?Observe là. Admire là. Guéris là. L’humanité est le remède. L’humanité est la seule solution que tu es a porter de main. Il te suffit d’un geste, d’un seul mot, d’une infime goutte d’espoir, et d’un peu de persévérance. Sauve là et tu te sauveras aussi.

@daisy_midfire

L’auteur dit “Voici un poème intitulé poussières ayant pour but par une fable de faire réfléchir à notre condition et notre rapport à la Terre. A noter que les poussières désignent les hommes. Voici donc le texte :”

Poussières

Poussières de rochers elles sont que si peu
Encor moins diriez vous elles sont même plus
Danse de continuer les mouvements s’enlacent
Rivières de casser en galets bleus il plut
Bouches souffleuses de sourire pire il peut

Leurs cadavres semés des graines de pavot
Fleuriront un jour haut pour atteindre le ciel
Montés par le parjure et l’oubli l’un se lasse
Ensevelis du corps mort sur un lit de miel
Mais germes ne sont fleurs souvenirs du prévôt

Vous voyez au dedans un macabre extérieur
Un navire avançant votre regard s’arrête
A la poupe tranchante et aux filles sans place
Dans les airs étrangers immaculés d’abstraites
Pour dormir et tuer la chaleur du rieur
suite : Malgré Feu consumant sous leurs yeux sans alerte
Malgré cris d’agonie et les cris de souffrance
La tragédie perçue vous ne dites qu’hélas
Malgré Terre meurtrie chantant sa propre errance
Malgré les tout prophètes ils allèrent à leur perte

Ainsi les crissements ne furent plus de sons
Les rochers érigés redevinrent poussières
Et la vie profanée rayée de l’atlas
Quitta elle aussi leur égoïsme de lierre
Puissiez vous des poussières apprendre la leçon

@florentinviel

 

J’ai tellement peur de l’avenir, de ce qui va se passer et dont on ignore encore l’existance,
Les conséquences,
De ce qu’on ne se doute absolument pas…
Oui j’ai peur de l’avenir car le monde dans lequel je vis tombe en ruine,
Autour de moi tout s’écroule et j’ai peur je veux reconstruire le mur, recoller les briques de ma vie une à une, mais c’est moi qui ai creusé les failles pendant que d’autres en détruisais les fondations,
Car c’est aussi ma faute tout ce qu’il se passe,
Et aujourd’hui le mur va bientôt s’écrouler et il n’y aura plus personne pour ramasser les morceaux,
Oui j’ai peut de tout ça, peur que toute ma misérable existence, ma routine, sois tout à coup bousculée
Car derrière les façades et les faux souries se cachent le désert et les hantises,
Derrière les faux semblants il y a tous ce que je n’extériorise
J’ai tellement envie de crier au monde qu’il faut que tout s’arrête
Il est grand temps de changer
De tout changer
De prendre un tournant si violent que l’on appelerai ça une révolution
Il est temps de basculer nos trains de vie si l’ont veut un jour arriver à la gare.
2020 je t’attends
T’as déjà bien commencé.

@romane.grimonet

Le monde d’aujourd’hui

Internet n’est pas une seconde planète
Mais ça te fait perdre la tête
Les températures ne font qu’augmenter
Un, deux, trois, quatre degrés
Les glaciers sont énervés
Ils fondent toue la journée
L’élevage intensif c’est pas chic
Encore pire avec des antibiotiques
Les arbres sont détruits
Et moi j’ai plus de respi
Les baleines ont plus de répit
À vrai dire trop de plastique
Mais les militants de la planète sont là
Et eux ils ne font pas de faux pas

@elsa.jcq

Rêver l’utopie
Donner du sens pour
La voir accomplie

@freeandbold_

Ouvre les yeux réalise
L’étendue du désastre
Prends conscience et trouve le sens
Deviens le remède

@freeandbold_

Nos rêves ne sont pas condamnés à ne jamais pouvoir exister.
Nous pouvons changer le monde
Créons cette irrésistible onde.

@freeandbold_

Le Temps Presse – Youth for Climate France

Youth for Climate France est le mouvement de la jeunesse et des étudiants engagés pour le climat. Depuis début 2019, nous rassemblons les différents groupes locaux en France qui répondent au mouvement “Fridays for Future”, lancé à l’appel de Greta Thunberg.

2 + 3 =