Youth For Climate France appelle à la rébellion contre l’extinction

Le 23 septembre, le Sommet pour l’action climatique au siège des Nations Unis à New York qui a réunit des dirigeants du monde entier pour lutter contre le changement climatique a échoué : aucune décision à la hauteur de l’enjeu n’a été prise pour sortir des énergies fossiles et sauver l’intérêt commun, nous le déplorons réellement, cela prouve encore une fois que nos dirigeants ne nous comprennent pas et qu’ils savent surtout  faire de très beaux discours. Malgré les avancées minimes, nous saluons néanmoins les efforts de certains comme ceux du Secrétaire Générale de l’ONU qui a convoqué ce sommet suite à une grève mondiale menée par la jeunesse. Nos dirigeants n’ont pas le choix d’agir, le changement arrive qu’ils le veuillent ou non!
 
Durant la Week For Future (semaine pour le futur) qui s’est achevée la semaine dernière, la jeunesse a changé l’Histoire. Du 20 au 27 septembre, plus de 7,6 millions de personnes se sont réunies dans 185 pays, un record tout simplement historique. La jeunesse mondiale, accompagnée des adultes et le soutien de plus de 73 syndicats, a su montrer plus que jamais sa détermination et sa volonté d’avoir un futur.
 
En France nous étions plus de 55 000 personnes le vendredi 20 Septembre à sortir dans la rue plus que déterminés. Le samedi 21 septembre, plus de 150 000 personnes sont descendues dans la rue pour marquer une convergence forte des luttes pour la justice climatique et sociale et exiger la fin d’un système qui est à l’origine des problèmes actuels. Le mercredi 25 septembre une Clean Walk Challenge nationale a permis de rassembler presque 500 personnes pour ramasser plus de 11 200 litres de déchets, la région arrivée à la première place de ce challenge est la région Provence Alpes Côte d’Azur avec plus de 3 960 litres de déchets ramassés.  La prochaine grève mondiale aura lieu le vendredi 29 novembre, plus d’informations à propos de cette date arriveront dans les prochaines semaines. 
 
Les mobilisations s’intensifient : Nous répondons à l’appel du mouvement Extinction Rebellion. Ce lundi 7 octobre prochain démarrera la Rébellion Internationale d’Octobre (RIO) : dans plusieurs grandes villes du monde, des personnes se rebelleront contre l’extinction de manière non-violente. Une “avant-première” aura lieu dès le samedi 5 octobre en France. Nous rejoindrons cette rébellion et appelons toutes les personnes s’étant déjà mobilisées durant nos grèves à participer massivement à cette action. Le combat que nous menons nécessite réellement l’implication de toutes et tous y compris des personnes n’ayant jamais participées à ce genre d’actions. Cette occupation festive est une occasion exceptionnelle de faire bouger les choses et de créer le changement.  

Respect existence or expect resistance

Contacts Presse :
– Mathis Grossnickel (France): 07 82 09 87 88

– Contacts du reste de la France à retrouver sur la carte des Groupes Locaux

Bilan de la 3ème Grève Mondiale pour le Climat

Aujourd’hui encore, la jeunesse a montrée à quelle point elle était prête à défendre la possibilité d’avoir un avenir. En France,  d’après les premiers chiffres, nous étions plus de 40 000 et plus de 3 millions à travers le monde sans compter les Amériques, dont 1.4 millions rien qu’en Allemagne. Les personnes présentes étaient extrêmement motivés pour sauver leur futur 
Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes plus chaud que le climat. Climat qui, d’après une étude pourrait se réchauffer jusqu’à 7 °C selon un rapport français sorti cette semaine. Nous ne cessons de le répéter, mais il est absolument urgent d’agir avec des actions très fortes. Nos dirigeants ne peuvent plus nous ignorer, ils n’ont pas le choix, ils doivent agir.
Demain, samedi 21, aura lieu la mobilisation générale pour une justice climatique et sociale. Nous appelons tout le monde à rejoindre ces marches partout en France, nous devons faire monter la pression. La mobilisation de l’ensemble de la société est nécessaire pour changer ce système détruisant  le vivant.
Nous donnons à nouveau rendez-vous à tous Mercredi 25 septembre pour un Clean Walk Challenge dans plusieurs villes de France, c‘est une sorte de compétition de ramassage de déchets avec un classement des régions ayant ramassées le plus de déchets dans la rue.
Pour conclure cette semaine de mobilisation mondiale pour le futur, nous appelons encore une fois à, descendre dans les rues, vendredi 27, mais cette fois-ci ce ne sera pas pour marcher, ce sera pour de la désobéissance civile !
La jeunesse mondiale n’est pas prête de s’arrêter et fixe son prochain rendez-vous au vendredi 29 novembre, et cette fois-ci il ne faudra plus abuser de notre gentillesse.

Contacts Presse :
– Mathis Grossnickel (France): 07 82 09 87 88
– Marie Bret (France): 06 31 19 31 12
– Léna Lazare (Paris): 07 82 24 24 62

3ème Grève Mondiale pour le Climat : La Jeunesse lance son dernier avertissement

Cela fait maintenant plusieurs mois que la jeunesse du monde entier se mobilise pour espérer avoir un futur et demander de réelles mesures pour lutter contre le dérèglement climatique.
Mais elle n’est toujours pas écoutée…

Le vendredi 15 mars, date de la première Grève Mondiale pour le Climat, initiée par la lycéenne suédoise Greta Thunberg, nous étions presque 2 millions à descendre dans la rue pour envoyer un avertissement à nos dirigeants politiques et économiques. Le vendredi 24 mai, nous étions autant à manifester partout dans le monde, notre inquiétude et notre impatience de plus en plus présentes. Nos dirigeants ont alors commencé à nous écouter mais ils ne semblaient et ne semblent toujours pas vouloir comprendre le message que nous portons, celui de l’urgence écologique et sociale. Nous avons donc décidé de changer progressivement nos modes d’action : le 28 juin nous avons occupé pendant plus de 6 heures la rue du Faubourg Saint-Honoré, en face même du Palais de l’Élysée. Puis, le 14 juillet, nous avons bloqué le restaurant McDonald’s de la rue Sainte Catherine à Bordeaux pendant plus de 8 heures,faisant ainsi acte de désobéissance civile.

Ce vendredi 20 septembre, la jeunesse du monde entier se mettra une fois de plus en grève : ce sera notre troisième et dernier avertissement. Juste avant le Sommet Action Climat des Nations Unies le 23 septembre, des millions de personnes, jeunes et moins jeunes, feront grève et descendront dans les rues pour manifester leur colère. Dans des dizaines de petites, moyennes et grandes villes de France, les différents groupes locaux du mouvement Youth For Climate/Fridays For Future organiseront ces marches, parfois accompagnées de mini-concerts, de conférences ou d’animations en tout genre. Cette journée s’inscrit dans la semaine de mobilisation mondiale pour le future du 20 au 27 septembre.

Nous ne serons pas seuls : partout dans le monde et même en France, les syndicats professionnels appellent à la grève eux aussi. Nous avons besoin de la mobilisation de toute la société civile le 20 septembre afin d’obtenir de réels changements, car la force du nombre est un atout non négligeable. Nous appelons tout particulièrement nos professeurs, ceux que nous côtoyons tous les jours, à nous rejoindre.
Cette journée du 20 septembre marquera notre rentrée climatique mais aussi sociale, car nous savons aujourd’hui qu’il n’est plus possible de dissocier l’écologie du social. Enfin, la mobilisation générale pour la justice climatique et sociale aura lieu le lendemain.

Si nous sortons dans les rues, c’est parce que nous vivons avec une inquiétude dont on ne se détache pas. La situation est plus qu’urgente : si personne n’agit, que va-t-il advenir de nous? Des millions de personnes souffrent déjà de la crise environnementale. Qu’adviendra-t-il d’elles? Un nombre affolant d’espèces meurt. Nous avons peur. Et nous sommes en colère. Il est aujourd’hui primordial que nos dirigeants politiques aient le courage de prendre des décisions fortes, de lutter contre les pouvoirs des lobbys d’intérêts privés.Mais les dirigeants politiques ne sont pas les seuls à devoir agir. En effet, chaque personne a son rôle à jouer dans cette lutte, qu’ils soient citoyens, politiques ou encore médias. Nous demandons à ceux qui ont le pouvoir de la transmission de l’information, de révéler la vérité à tous : : les experts et les scientifiques nous le disent, nous allons droit dans le mur. Nous ne pouvons plus nous satisfaire de petits pas. Nous voulons de vraies décisions durables, à l’heure où nous ne pouvons plus éviter les impacts du réchauffement climatique.

Depuis le début de la prise de conscience massive de la jeunesse, des mouvements se sont structurés suite aux actions de Greta Thunberg, ces mouvements, dont Youth for Climate, ont écouté les experts et les scientifiques. Nous savons désormais que c’est notre système capitaliste basé sur les énergies fossiles qui est responsable de la destruction de la vie sur Terre et qui accroît les inégalités sociales dans le monde. Nous devons mettre fin à ce système qui ne profite qu’à un très petit nombre, le plus rapidement possible! Nous exigeons que nos dirigeants, qui se réunissent le 23 septembre à New-York au Sommet Action Climat des Nations Unies, prennent enfin les décisions politiques qui sauveront la vie sur Terre.
Nous exigeons que tout soit fait pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport à l’ère industrielle, cela afin d’éviter des catastrophes climatiques et humanitaires comme l’annonce le GIEC.

Pour cela nous demandons:

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre à partir de 2020 afin d’abandonner les énergies fossiles au plus vite
  • à ce que l’équité et la justice climatique soient assurées
  • que l’Etat dise la vérité sur la catastrophe en cours, et que l’Éducation Nationale assure un enseignement traitant de la situation environnementale
  • que les rapports scientifiques soient réellement pris en compte et suivis.
  • à ce que la France et l’Union Européenne déclarent officiellement l’état d’urgence climatique, environnementale et sociale.
  • la concrétisation de mesures fortes et obligatoires pour la protection des écosystèmes et de la biodiversité.

Si nous sortons dans les rues ce vendredi, c’est pour rappeler aux dirigeants, politiques et
économiques, que nous sommes plus que jamais déterminés à lutter pour une société réellement
écologique, qui respecte le vivant dans sa globalité. Si ils ne nous suivent pas, nous agirons sans
eux. Nous voulons faire entendre notre voix, et celle de notre monde qui se meurt.

Respect existence or expect resistance

Contacts Presse :
– Mathis Grossnickel (France): 07 82 09 87 88
– Marie Bret (France): 06 31 19 31 12
– Léna Lazare (Paris): 07 82 24 24 62

– Contacts du reste de la France à retrouver sur la carte des Groupes Locaux