La “Charte de Lausanne” : Déclaration commune  de 400 activistes originaires de 38 pays différents lors du meeting “SMILE”, à Lausanne en août 2019.

Des représentants de nombreux pays mobilisés pour le climat se sont réunis à Lausanne, en Suisse, du 5 au 10 août 2019 afin d’échanger des idées, des besoins et des demandes pour aider à préserver notre planète et son climat.

A l’issue des débats, trois grandes revendications ont été inscrites dans cette déclaration, signée par tous les jeunes mobilisés, ainsi que Youth For Climate France (YFC France) qui vous propose cette déclaration en accès libre.

CC by SA Bea Albermann

Déclaration d’Intention

Nous nous sommes retrouvé·e·s à Lausanne car nous sommes préoccupé·e·s. Nous sommes à un tournant de l’histoire. Si nous n’agissons pas radicalement et n’engendrons pas dès maintenant des changements sans précédent dans tous les aspects de la société, le monde tel que nous le connaissons et l’aimons pourrait disparaître à jamais. L’effondrement de notre société et des écosystèmes se profile, et nous n’avons plus de temps. Ce qui va se passer dans les mois et années à venir déterminera ce à quoi ressemblera le futur de l’Humanité. Notre extinction collective est une issue possible. Les politicien·ne·s du monde entier ignorent l’urgence, mais nous avons décidé que nous ne pouvons plus attendre. Nous nous sommes retrouvé·e·s à Lausanne car nous sommes uni·e·s par les peurs et les buts que nous partageons, et car il faut agir dès maintenant. Nous sommes préoccupé·e·s par l’avenir.

En cinq jours d’échange international à Lausanne, nous avons découvert que nous avons des différences. Nous sommes toutes et tous des individus, venant de 38 pays différents, parlant 29 langues différentes, vivant 400 vies différentes et demandant à 38 gouvernements différents de passer à l’action. Il y a des gens dans ce monde qui essaieront d’utiliser cela pour nous diviser. C’est pourquoi nous avons décidé de leur montrer que notre vision unie est plus forte. Dans nos cœurs, nous portons les mêmes préoccupations, les mêmes buts et les mêmes valeurs qui nous unissent à chaque instant, peu importe où nous sommes et à quels défis nous faisons face. La crise climatique ne s’arrête pas à des frontières et nous non plus. Ensemble nous changerons ce monde pour le meilleur. Pour nous, et pour toutes les générations à venir.

Déclaration de Revendications

  1. Maintenir la hausse de température mondiale inférieure à +1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels.
  2. Assurer l’équité et la justice climatique.
  3. Tenir compte des meilleures données scientifiques actuellement disponibles.

Déclaration de nos valeurs

Les branches nationales et locales de notre mouvement sont autonomes et autogérées. Nous les encourageons à débattre et à s’approprier les valeurs et principes établis dans cette déclaration. Notre mouvement encourage la pluralité. Nous voulons améliorer la communication et le partage d’idées à l’échelle internationale.

Motivations

Nous luttons pour nos vies et pour notre futur, car ils sont directement menacés par la crise climatique et par l’effondrement écologique. Nous agissons car nous voulons préserver la beauté de la Terre, la diversité des espèces et la vie de tous les êtres vivants. Notre objectif est de surmonter la crise climatique et de créer une société qui vit en harmonie avec ses semblables et son environnement.

CC by SA Simon Brunet

Indépendance

Nous sommes indépendant·e·s de toute influence politique ou commerciale. La distinction entre aide extérieure et influence extérieure relève du jugement des groupes nationaux et locaux et sera faite au cas par cas. Nous reconnaissons l’importance des dons et financements participatifs – être transparent est essentiel. Cependant, nous ne voulons pas être instrumentalisé·e·s et nous ne soutiendrons aucune personne ou organisation en retour.

Méthode

Nous sommes un mouvement non-violent. Nous nous efforçons d’être aussi transparent·e·s que possible. Nous voulons atteindre tout le monde à travers divers moyens tels que l’enseignement. Il est crucial d’avoir conscience de l’urgence climatique et de la crise écologique pour notre survie.

Action

Les conséquences de la crise climatique sont déjà visibles et les dégâts occasionnés ne peuvent être niés, mais nous avons encore la possibilité et les ressources nécessaires pour surmonter cette crise.

Nous pouvons agir et nous devons le faire dès maintenant.

Nous encourageons tous les groupes locaux et nationaux et nous leur apportons de l’aide pour qu’ils trouvent leurs propres moyens d’atteindre notre objectif commun. Nous soutenons une diversité des modes d’action, tant que ceux-ci restent en accord avec nos valeurs et nos principes.

Unité

En tant que mouvement, nous nous rassemblons pour ne faire qu’un. Nous vivons tou·te·s sur la même planète. Peu importe notre pays d’origine, notre genre, notre orientation sexuelle, notre âge, notre religion, nos compétences, notre origine ethnique ou sociale, et nous méritons tou·te·s d’être traité·e·s de façon égale. Chaque opinion, chaque voix doit être écoutée et prise en compte de la même manière. Nous nous efforçons d’être aussi inclusif·ve·s que possible et d’accueillir chaque personne respectant nos valeurs et nos principes.

Nous nous efforçons de fonctionner sans hiérarchie et de n’avoir aucun·e décideur·euse unique. Nous devons tou·te·s veiller à ce que toutes les voix soient entendues et écoutées de la même manière.

Nous nous identifions comme un mouvement qui repose sur la jeunesse. Tout le monde est invité à nous rejoindre, quel que soit son âge, mais nous encourageons aussi les gens à s’organiser et à joindre le mouvement climatique mondial pour atteindre nos objectifs communs.

CC by SA Simon Brunet

Nous sommes contre toutes les formes de discrimination telles que le racisme, le sexisme, le validisme, la xénophobie, la discrimination contre les personnes LGBTQIA+, etc. Nous sommes contre le fascisme et nous nous efforçons de combattre activement les discours haineux.

Nous ne jugeons personne en fonction de ses capacités ou de ses compétences actuelles, en particulier en ce qui concerne l’environnement, nous encourageons plutôt chaque personne à approfondir son apprentissage dans son milieu social actuel.

Objectifs

Nos revendications sont basées sur des données fiables et des faits scientifiques. Ce n’est pas notre responsabilité de trouver des solutions. Nous considérons que la crise climatique à laquelle nous sommes confronté·e·s aujourd’hui provient de failles dans notre système socio-économique, qui doit être changé.

Justice sociale

La justice sociale est une valeur importante de notre mouvement et elle ne connaît pas de frontières. Dans la lutte contre la crise climatique, nous devons soutenir ceux qui sont les plus touché·e·s et donc les plus vulnérables. Nous exprimons notre solidarité envers toutes les personnes touchées par la crise climatique.

Points de départ possibles

Pendant la semaine, le groupe de travail “revendications”, en collaboration avec des scientifiques de haut niveau, dont des membres reconnu·e·s du GIEC, ont élaboré un ensemble de points de départ pour lutter contre la crise climatique et ses conséquences dans différents domaines. Cette liste peut être appliquée à n’importe quel Plan Action Climat national ou régional. Elle a été approuvée par la grande majorité des participants mais n’a pas encore fait consensus.

A

Les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites en commençant la diminution en 2020 au plus tard et atteindre net zéro émission de CO2 d’ici le début des années 2030, selon la situation actuelle de chaque pays dans l’accord de Paris.

B

Des taxes sur les gaz à effets de serre doivent être mises en place en accord avec les exigences de la justice sociale et les conséquences que subiront les générations futures.

C

Les transports non durables doivent être remplacés par des transports durables en rendant ceux-ci plus accessibles et en régulant les secteurs privés, publics et de fret.

D

La consommation d’énergie doit être réduite.

E

Des investissements immédiats dans les énergies renouvelables doivent être effectués pour assurer la décarbonisation de l’énergie à 100% d’ici les années 2030 selon la situation actuelle de chaque pays.

F

La crise climatique et ses solutions doivent être reconnues telles qu’elles sont par les gouvernements, ils doivent rendre des informations avérées et précises à leur sujet, et travailler à les répandre activement.

G

L’État d’Urgence Climatique doit être mis en place à l’échelle européenne, en tenant compte des objectifs, des cibles et de procédures tels que des contrôles afin d’assurer la transparence et la responsabilité.

H

Des mesures doivent être mises en place pour améliorer la résilience face au changement climatique et réduire la sévérité des impacts déjà existants de ce dernier.

I

Les gouvernements doivent trouver des moyens permettant d’impliquer véritablement la société civile (dont les jeunes – y compris les mineurs·e·s), les scientifiques, les travailleur·se·s et les entreprises.

J

Les parties mentionnées doivent être en permanence impliquées dans les prises de décision.

K

Les gouvernements doivent encourager les économies circulaires comme les systèmes de réparation, réutilisation et recyclage au lieu des économies linéaires où l’on fabrique, utilise puis jette. Des régulations doivent être mises en place contre les pratiques non-durables et non-éthiques.

L

Les gouvernements doivent encourager l’agriculture durable et l’agro-écologie, soutenir les petit·e·s exploitant·e·s agricoles indépendant·e·s, et mettre en place des mesures pour rendre plus accessibles les régimes alimentaires à base de végétaux et l’alimentation de proximité.

M

Les écosystèmes et la biodiversité doivent être protégés.

N

Les recommandations du dernier rapport du GIEC sur le changement climatique et sur les terres doivent être prises en compte dans le domaine agricole.

O

Une transition juste doit être mise en place et l’emploi dans les secteurs durables doit être accessible.

P

La diplomatie doit être utilisée pour empêcher les conflits ayant un impact négatif sur l’environnement, et les résoudre.

Q

Les réfugié·e·s climatiques doivent être reconnu·e·s comme des demandeur·euse·s d’asile légitimes dans le respect de la dignité humaine et de la nature.

Structure

Durant la semaine le groupe de travail “structure et organisation” a élaboré une structure pour améliorer l’efficacité du travail et la coordination au niveau international. Cette structure a été approuvée par la grande majorité des participant·e·s, mais elle n’a pas encore fait consensus. C’est une première ébauche avec laquelle nous essaierons de fonctionner jusqu’au prochain sommet afin d’accumuler de l’expérience et des retours pour l’améliorer en vue d’une version plus aboutie.

Ce groupe a également travaillé sur les prochaines étapes pour le mouvement. Celles-ci ont aussi été approuvées par la grande majorité de participant·e·s, mais elles n’ont pas encore fait consensus. Nous encourageons les groupes locaux et nationaux à en débattre.

Le document sur la structure et les propositions sur les prochaines étapes se trouvent sur le site Internet du SMILE dans la catégorie « Results».

A propos de Youth For Climate France

Sur décision majoritaire de ses membres, Youth For Climate (“Les Jeunes pour le Climat”) a signé cette déclaration, et s’engage à l’appliquer, dans sa propre organisation ainsi que dans les groupes locaux. Nous partageons toutes les revendications de cette charte.