Accueil 9 Communiqué de Presse 9 COP26, énième coup d’épée dans l’eau : prenons les choses en main !

COP26, énième coup d’épée dans l’eau : prenons les choses en main !

par | 15 Nov 2021

A l’issue de la COP26, Youth For Climate France dénonce le manque d’engagement des Etats, le mépris envers les pays les plus pauvres et vulnérables (MAPA), et le simulacre de démocratie. Le mouvement des jeunes pour le climat appelle à se mobiliser frontalement contre les grands pollueurs, dans le cadre notamment du Glasgow Agreement et de la semaine « Collapse Total » du 15 au 22 Novembre.

1. De rares engagements ont été pris, la France a eu du mal à s’y mettre, et n’est pas certaine de les respecter ! (détails ci-après)

Youth For Climate France dénonce, une fois de plus, des dispositions d’affichages, qui ne sont que poudre aux yeux et ne font pas avancer la lutte contre le changement climatique.

2. Les pays les plus pauvres et les plus touchés par la crise climatique n’ont pas été entendus !

Youth For Climate France dénonce un système mondialisé néocolonial, qui méprise les pays et les populations les plus pauvres, alors qu’elles sont les premières victimes du changement climatique.

3. Incohérences entre les paroles et les actes : la COP26, une défaite pour la justice sociale, écologique et la démocratie.

Youth For Climate dénonçait déjà la tenue de ce sommet avant même ses débuts : preuve en est faite, il n’y avait à Glasgow aucune volonté de la part des dirigeants de lutter contre la crise climatique !

Prenons les choses en main ! Luttons directement contre les plus gros pollueurs de ce monde.

Le « Glasgow Agreement » est un accord entre plus de 200 organisations écologistes à travers le monde, initié en 2020. Il s’appuie sur la désobéissance civile et le soutien de pays les plus riches envers les pays les plus touchés par la crise climatique.

Du 15 au 22 Novembre, le Glasgow Agreement lance la semaine « Collapse Total ». Total est un des plus gros pollueurs du monde, connait son impact sur le changement climatique depuis 1971 mais ment à la population, et prévoit de forer au moins 37 nouveaux puits de pétrole et de gaz dans le monde en 2022.

Pour un monde écologiste : Total doit disparaître. Du 15 au 22 Novembre, des dizaines d’actions seront menées simultanément dans le monde, pour enrayer le fonctionnement de Total, et empêcher ses nouveaux projets destructeurs pour l’humain et la planète.

Les gouvernement n’agissement pas contre le changement climatique alors qu’ils en ont le pouvoir. Mais ensemble, ce pouvoir nous l’avons aussi : du 15 au 22 Novembre, Youth For Climate agira en France et partout dans le monde contre Total et ses actions, en soutien particulièrement aux pays du Sud, très touchés par les activités de la multinationale criminelle française.

Depuis plus d’un demi-siècle, les dirigeants de sociétés comme Total sont pleinement conscients des conséquences de leurs décisions.

Nous devons faire s’effondrer Total pour éviter un effondrement total.

Contacts presse :

Noé GAUCHARD (général) : 06 79 62 71 79
Myrtille HUCHETTE (Glasgow Agreement) : 07 69 80 47 77
Mail : presse@youthforclimate.fr

Détail des revendications :

1. De rares engagements ont été pris, la France a eu du mal à s’y mettre, et n’est pas certaine de les respecter !

  • Après deux semaines de longue attente, la France a fini par rejoindre vendredi la coalition de pays s’engageant à stopper le financement de projets d’extraction d’énergies fossiles à l’étranger d’ici à fin 2022. Une bonne nouvelle, bien que tardive ? Il est permis d’en douter : les amendements à ce sujet ont été refusés lors de la discussion du projet de loi de finances à l’Assemblée nationale, et Bercy a déjà annoncé que très peu de projets seront concernés par cet engagement. [1]
  • La fin de la déforestation en 2030 : la France a rejoint les pays qui s’engagent à enrayer la déforestation massive d’ici à 2030. Rien de nouveau : la déclaration de New-York sur les forêts, signée par les mêmes pays, prévoyait déjà de diviser par deux la déforestation d’ici à 2020 (objectif manqué…), et de la stopper en 2030.
  • En sous-main, la France a tenté de faire rentrer le gaz et le nucléaire dans la taxonomie des énergies vertes de l’UE, pour atteindre ses objectifs sans rien changer au mix énergétique actuel : encore une dose d’hypocrisie supplémentaire !
  • Cynisme final : le document rendu Dimanche a minoré la partie sur la sortie du charbon, la transformant en simple “réduction”…


2. Les pays les plus pauvres et les plus touchés par la crise climatique n’ont pas été entendus !

  • Le projet de déclaration finale publié ce week-end n’apporte aucune avancée sur le financement des pays riches envers les pays les plus pauvres et vulnérables par rapport à 2015, alors que cette question devait être centrale à la COP26 !
  • En 2009, les pays les plus riches s’étaient engagés à porter à 100 milliards de dollars par an leur aide au pays pauvres d’ici à 2020 : nous sommes encore loin du compte.
  • Les Etats-Unis et l’Union Européenne font barrage à un financement de la part des pays les plus riches, alors même que ce sont les pays les plus pauvres qui souffrent les plus des conséquences écologiques, humaines et économiques de la crise climatique.


3. Incohérences entre les paroles et les actes : la COP26, une défaite pour la justice sociale, écologique et la démocratie.

  • Plus de 400 jets privés ont atterri à Glasgow, soit l’équivalent de 13 000 tonnes de CO2, quand un Français moyen en émet 11 en un an.
  • Des navettes Mercedes (non électriques !) assuraient la liaison avec le lieu de la COP, quand le trajet ne dure que 20min à pied.
  • Le Qatar a pu faire la promotion de ses stades de foot pour la Coupe du Monde 2022 : rappelons qu’elle sera jouée en hiver pour cause de climat, et que des centaines de personnes esclavagisées sont mortes sur les chantiers.
  • Jeff Bezos, patron d’une des entreprises les plus polluantes du monde, a été invité à s’exprimer alors même qu’il est, par sa personne et ses voyages dans l’espace, l’une des causes majeures du désastre.
  • Les 11 entreprises sélectionnées comme “partenaires principaux” ont causé plus de pollution par les gaz à effet de serre au niveau mondial en 2020 que ce qui a été produit dans l’ensemble du Royaume-Uni[2]
  • Aucun accès n’était prévu pour les personnes à mobilité réduite : une ministre a été bloquée à l’entrée ! Aucune traduction en langue des signes non plus
  • Ayant distribué bien trop d’invitations, l’organisation a désinvité prioritairement les personnes des pays les plus pauvres !
  • La délégation des lobbyistes des énergies fossiles était plus importante que n’importe quelle délégation nationale… Plus importante que les 8 délégations réunies des 8 pays les plus touchés par la crise…

Presse – Youth for Climate France

Youth for Climate France est le mouvement de la jeunesse et des étudiants engagés pour le climat. Depuis début 2019, nous rassemblons les différents groupes locaux en France qui répondent au mouvement “Fridays for Future”, lancé à l’appel de Greta Thunberg.