Fridays for Future Europe présente sa lettre ouverte à Frans Timmermans concernant la PAC

Fridays for Future Europe présente sa lettre ouverte à Frans Timmermans concernant la PAC

Aujourd’hui, Fridays For Future Europe remet sa lettre ouverte sur la politique agricole européenne (PAC) à Frans Timmermans, vice-président de la commission européenne. Nous appelons à un nouveau départ pour la Politique Agricole Commune (PAC) pour contrer la crise climatique et l’effondrement de la biodiversité. Nous voyons la politique agricole actuelle comme un danger pour l’avenir du fait qu’elle ne réponde pas à la crise climatique et à l’effondrement de la biodiversité.

“Les politicien·nes européen·nes doivent reconnaître qu’un grand espoir pour répondre à la crise climatique réside dans l’agriculture et que la PAC, telle qu’elle est actuellement, est sur le point de la détruire.” dis cette lettre.

Mercredi, la commisssion européenne a présenté ses plans pour l’avenir de l’agriculture européenne grâce à la publication du Green Deal de la biodiversité et des stratégies “de la ferme à la table”. Il est évident que sans un nouveau départ dans la Politique Agricole Commune le Green Deal va échouer. En réponse, quatorze branches nationales de Fridays for Future Europe ont publié une lettre ouverte internationale.


Nous avons besoin d’un nouveau départ pour la PAC. La PAC est un des enjeux les plus importants pour l’avenir, non seulement car la politique agricole actuelle est incapable de réduire nos émissions de gaz à effet de serre rapidement, mais pire, parce qu’elle dilapide l’espoir qui réside encore dans l’agriculture.

En 2020, les fonds de la politique agricole commune de l’UE pour les sept prochaines années vont être redistribués. La PAC, avec 38 % de budget alloué, représente le plus gros poste budgétaire de l’UE, et plus de 10 % des émissions de gaz à effet de serre de celle-ci sont causées par l’agriculture. Fridays for Future Europe affirme que cette réforme sera l’une des décisions les plus importantes que nous prendrons pour la décennie à venir.

Les scientifiques, des ONG et des collectifs appellent à un nouveau départ pour la PAC parce qu’elle échoue face à la crise climatique et celle de la biodiversité. Le “Business as usual” n’est pas une option.

Vous trouverez la retransmission en direct de la conférence de presse avec Frans Timmermans en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Contacts Presse :

Thomas CEYTE : 06 48 01 96 65
Élise MICHEL : 07 82 46 91 28
Mail : presse@youthforclimate.fr

Blocage d’un chantier à Chambéry

Blocage d’un chantier à Chambéry

Ce mardi matin, aux côtés du collectif de citoyen·nes qui luttent contre le projet et d’Extinction Rebellion Chambéry, les membres de Youth for Climate Chambéry bloquent le projet de construction d’un parking de 7 étages au beau milieu du centre-ville de Chambéry.

Malgré 70% d’opposition au projet lors d’une consultation citoyenne, l’équipe municipale intérimaire de Chambéry a relancé au plus vite les travaux avec Q-Park, l’entreprise qui exploitera ce parking, profitant de la suspension du processus électoral.

C’est une aberration pour l’aménagement du territoire : le projet ne s’appuie sur aucune étude sérieuse, puisqu’il a été lancé sans diagnostic des besoins en stationnement avec les commerçant·es et les habitant·es.

Par son impact visuel, par l’augmentation de la circulation dans la zone et de la pollution atmosphérique et sonore qu’il causera, ce projet s’est vu opposer une ferme résistance par le collectif de citoyen·es et les rebelles d’Extinction Rebellion qui se sont mobilisé·es à 3 reprises contre ce projet au coût faramineux de 11 millions d’euros.

Cette immense dépense n’est même pas en faveur de la population, puisque c’est Q-Park qui engrangera de nombreux profits suite à un accord de gestion avec la mairie.

Ce projet est une fois de plus la preuve que les intérêts privés passent toujours avant les intérêts publics. Malgré la déclaration d’un “état d’urgence climatique” du conseil municipal et de l’Agglomération Grand Chambéry, il semble que les changements ambitieux qui avaient été promis ne sont que des paroles en l’air. La crise sanitaire liée à la pandémie est un signe de la vulnérabilité de notre système économique, et cela aurait dû impulser une totale remise en question de nos modes de vie.

Ce projet est le symbole même d’un monde qui repart comme avant, qui retourne à l’anormal, malgré une crise écologique déjà omniprésente, et dont les conséquences seront dévastatrices.

C’est pourquoi Youth for Climate France soutient Youth for Climate Chambéry, Extinction Rebellion Chambéry, ainsi que le collectif de citoyen.nes qui bloquent aujourd’hui ce chantier. Nous devons dès aujourd’hui construire le monde de demain avec les citoyen·nes, dans le respect et en faveur des habitant·es et de l’environnement.

Youth for Climate France appuie les revendications des groupes locaux et de la coalition qu’ils ont rejoint, à savoir :

  • l’arrêt des travaux jusqu’à la fin du scrutin municipal
  • à terme, l’abandon total du projet

Pour soutenir les militant·es, il est possible de signer la pétition : https://www.change.org/p/lettre-ouverte-à-michel-dantin-xavier-dullin-michèle-salvadoretti-directrice-générale-de-qpark-le-monde-d-après-sauf-à-chambéry-f928fddb-74a7-4b86-bd98-f37177d2baac

Procès Société Générale

Procès Société Générale

Aujourd’hui, à 14 h au Tribunal de grande instance de la rue Servient à Lyon, aura lieu le procès de trois de nos militants, arrêtés le 10 février lors d’une action ciblant des agences de la Société Générale.

Au moment où la crise du Covid-19 touche encore les populations du monde entier, qui organisent comme elles le peuvent et avec des moyens parfois dérisoires la solidarité dont nous avons besoin, au moment où il devient clair que les destructions écologiques et l’évasion fiscale massive engendrées par des institutions bancaires comme la Société Générale constituent des facteurs aggravant largement la pandémie, la justice française maintient le procès de nos activistes.

Pour rappel, la Société Générale n’a jamais été choisie au hasard lors des nombreuses actions l’ayant ciblée ces dernières années : investissements massifs dans les énergies fossiles les plus nocives (gaz de schiste, sables bitumineux, charbon, forages ultra-profonds comme l’illustre le projet Rio Grande LNG au Texas), mise en danger des populations habitants à proximité des installations d’extraction, fraude fiscale organisée à l’échelle mondiale, témoignages mensongers devant les commissions d’enquête parlementaires. Ce sont autant d’arguments qui font de cette banque un obstacle majeur pour inventer un monde plus juste, démocratique, décolonial et respectueux des limites de notre environnement.

Nos militants ont été arrêtés dans la nuit du lundi 10 février 2020 lors d’une action de soutien à des militant·es de Nice, en procès pour une action similaire. Ce 10 février, ce ne sont pas moins de 35 groupes locaux d’Extinction Rebellion qui dénonçaient les pratiques écocidaires, néocolonialistes et extractivistes de la Société Générale. Nos militant·es ont elles et eux-mêmes peinturluré de blanc de meudon (lavable à l’eau) les vitrines de cette dernière ; des dégradations qui sont visiblement jugées intolérables et inacceptables aux yeux de l’État français.

Nos « dangereux » militants ont été arrêtés à 2 heures du matin, puis relâchés 42 heures plus tard.  Ils ont passé 2 nuits en cellule avant d’être présentés au juge des libertés et de la détention, puis à la procureure. Ils ont plus tard reçu une convocation devant le Tribunal judiciaire  pour un procès prévu ce mercredi 6 mai. Ils sont restés sans nouvelles depuis cette première convocation. Dans un contexte plus que perturbé, la justice avait laissé entendre aux avocats que les procès allaient être reportés. C’est en ce mardi 5 mai que nous apprenons le contraire. Rappelons-le : seuls les procès prioritaires sont maintenus ; peindre une banque semble manifestement entrer dans ce cadre…

Nous sommes choqué·es par cette volonté de punir coûte que coûte des militant·es qui se battent pour notre futur à toustes.

Ce mercredi 6 mai à 14h, nous militant·es, ne pourrons pas être là physiquement pour soutenir les nôtres. Parce que nous sommes confiné·es, par respect pour les  soignant·es qui se battent nuit et jour depuis toujours pour protéger les populations.

Une notion que les institutions semblent avoir oublié.

Extinction Rebellion Lyon et Youth For Climate Lyon

Contacts Presse

– YFC Lyon : presse@youthforclimatelyon.fr

Réponse au PLFR2 voté en première lecture à l’AN sans contrepartie climatique

Dans la nuit du 17 au 18 Avril, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture le Projet de Loi de Finances Rectificative proposé par le gouvernement pour répondre à la crise financière et économique actuelle. Les dispositions de cette loi prévoient entre autres des accords de subventions massives à destination de grandes multinationales françaises, visant à aider leur relance post-crise.

Cependant, alors même que des amendements avaient été déposés en ce sens, aucune contrepartie climatique n’a été intégrée au projet de loi, si ce n’est un peu de poudre aux yeux de la part du gouvernement et de LREM, comme l’amendement 443 adopté.

Le mouvement Youth For Climate France dénonce le décalage entre les propos du gouvernement, promettant de se “réinventer”, et ses réelles actions, ne respectant absolument pas les termes des Accords de Paris de la COP21.

YFC reconnaît que la crise économique actuelle et à venir est désastreuse, mais rappelle que la relance qui suivra ne pourrait en aucun cas se passer de mesures écologiques, tant la catastrophe écologique à venir s’annonce bien plus terrible.

La période actuelle peut devenir une opportunité pour changer de trajectoire quant à la destruction de l’environnement et du vivant. Deux chemins s’offrent à nous : continuer avec le même modèle capitaliste, destructeur du vivant, ou changer le système économique dès maintenant. La position actuelle délicate des multinationales polluantes peut  permettre à l’État d’obliger les entreprises à respecter l’intérêt commun et non de poursuivre leur course au profit individuel. L’argent public ne peut être utilisé que dans l’intérêt de tou·tes.

Le mouvement YFC France rappelle que la jeunesse est attentive aux travaux de l’Assemblée nationale, et interviendra de toutes ses forces pour que les lois prennent en compte l’intérêt des jeunes quant à leur futur face à la crise climatique. 

Le Projet de Loi étant examiné en séance publique au Sénat Mardi 21 Avril, le mouvement YFC France ainsi que d’autres organisations feront tout leur possible pour intégrer au texte des engagements climatiques contraignants pour les entreprises.

Les membres du mouvement se tiennent prêt·es pour répondre à toute sollicitation visant à expliciter leurs positions.

Contacts Presse :
Marie Chureau : 06 52 41 47 68
Marin Bisson : 06 51 12 62 66
Noé Gauchard : 06 79 62 71 79

 

Annulation de certaines mobilisations pour le climat dans plusieurs villes en France suite au coronavirus

Suite à l’allocution de Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron, de nouvelles mesures ont été annoncées concernant le covid-19, et ces dernière entraînent l’annulation de certaines mobilisations dans plusieurs villes en France.

France, le 13 Mars 2020- hier soir, Emmanuel Macron, lors de son allocution en direct, a annoncé plusieurs nouvelles mesures concernant le covid-19 (Coronavirus) : Fermeture des écoles, confinement pour toutes les personnes de plus de 70 ans et limitations des déplacements pour tous les citoyens…  

Ceci a eu comme conséquence l’annulation de plusieurs mobilisations en France pour les journées mondiales pour le climat le 13 et 14 mars 2020, comme à Paris, où toutes les actions prévues ont été annulées. Mais également dans plusieurs autres villes, comme par exemple: Clermont-Ferrand; Strasbourg; Toulon; Nantes;Toulouse… et d’autres villes.

Pour connaitre en temps réel les actions annulées, consultez le lien : https://youthforclimate.fr/coronavirus-annulations/

Nous vous informons que, pour les Groupes Locaux qui poursuivent leurs mobilisations, celles-ci seront relayées sur les réseaux sociaux de YFC France. Ainsi, vous allez pouvoir suivre différentes manifestation en direct sur Intagram à travers différents lieux grâce au dispositif que nous avons mis en place. Toute les horaires des lives sont ici : https://framagenda.org/apps/calendar/p/rgTbnQAnBneSmsa9

Greta Thunberg marchera en France avec les mobilisations climat des 13 et 14 mars

À la veille des élections municipales, plusieurs mobilisations pour le climat sont organisées en France, en présence de Greta Thunberg, aux Marches pour le climat à Grenoble le vendredi 13 mars puis Paris le samedi 14.

Le 13 mars, plus de 42 mobilisations et grèves de jeunes pour le climat sont annoncées dans toute la France (un chiffre qui augmente chaque jour). Alors que la situation autant sociale que climatique et démocratique ne cesse d’empirer, la jeunesse est de plus en plus inquiète. Un an après sa première mobilisation, elle ne peut tolérer plus longtemps la mise à mal de son avenir.

Le 14 mars, à l’appel d’une centaine d’organisations, plus de 81 Marches pour le climat sont déjà prévues. À Paris, une grande marche familiale et festive est prévue, suivie d’un concert place de la République. La mobilisation met en lumière les femmes et les hommes en première ligne face aux dérèglements climatiques et aux pollutions. 

Pour soutenir la grève du 13 mars, tout en respectant les principes de décentralisation de Youth for Climate, Greta Thunberg sera d’abord présente à Grenoble. Elle marchera à Paris le 14 mars.

Ces mobilisations seront l’occasion de rendre incontournable la question du climat avant les municipales. Elles auront lieu un an après celles des 15 et 16 mars 2019, qui avaient réuni plus de 500.000 personnes en France, et quelques mois après la mobilisation de plus de 7 millions de jeunes à travers le monde lors de la “Week for Future” du 20 au 27 Septembre.

Depuis lors, le climat est devenu un sujet central de l’agenda politique. A l’instar des élections européennes, le scrutin municipal voit un grand nombre de candidat.e.s se positionner sur le sujet. Jeunes et moins jeunes se mobilisent à la veille des élections pour que ces annonces ne restent pas lettre morte.

Nous communiquerons ultérieurement sur les possibilités média concernant la présence de Greta Thunberg. Il est possible qu’elle ne souhaite pas faire d’interviews.

 

LES RENDEZ-VOUS

Grenoble le vendredi 13 : 

Paris le samedi 14 

 

LIENS UTILES

 

CITATIONS

Robin Jullian, Fridays For Future Grenoble (13 mars) :

“En plus d’un an, c’est toute une génération qui s’est levée. Le vendredi 13 mars, à Grenoble, en compagnie de Greta Thunberg, nous unirons nos forces pour une justice environnementale, sociale et équitable !”

Marie Chureau, Youth For Climate Paris (13 et 14 mars) :

“Alors que certains descendront dans les rues pour exiger des mesures concrètes de la part des candidates et des candidats, d’autres désobéiront pour les appliquer dès aujourd’hui. À travers ces différents modes d’actions, nous provoquerons ensemble le changement.”

Elodie Nace, Alternatiba (14 mars) : 

“A Paris, c’est une grande Marche familiale et festive qui est prévue, à l’instar de celle de la Marche du Siècle qui avait rassemblé 107 000 personnes l’année dernière. A la veille des élections municipales, nous voulons rappeler aux futur.e.s élu.e.s que les déclarations d’intention ne suffisent pas. Nous avons la possibilité de transformer nos territoires : certains et certaines le font déjà, nous devons accélérer.”

Elliot Lepers, ~ le mouvement (14 mars) :

« À la veille des élections municipales, nous allons mettre en lumière les femmes et les hommes dont le quotidien a été bouleversé par la crise climatique, et qui agissent partout en France pour transformer nos territoires »

Cécile Marchand, Les Amis de la Terre (14 mars) :

“Greta Thunberg a plusieurs fois interrogé le niveau d’ambition du gouvernement français en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Sa présence dans les mobilisations citoyennes pour le climat enverra un  signal clair : à toutes les échelles, nos dirigeants doivent prendre leurs responsabilités et se montrer à la hauteur de l’urgence climatique”

CONTACTS PRESSE

  • 13 mars · Fridays For Future Grenoble · Robin Jullian : 07 68 32 62 27
  • 13 mars · Fridays For Future Grenoble · Mathys Rituper : 06 95 45 40 30
  • 13 et 14 mars · Youth For Climate Paris · Marie Chureau : 06 52 41 47 68
  • 13 mars · Youth For Climate France · Marin Bisson : 06 51 12 62 66

  • 14 mars · Marche pour le Climat · Alternatiba · Teïssir Ghrab: 06 26 14 03 43
  • 14 mars · Marche pour le Climat · Alternatiba · Elodie Nace : 06 80 16 28 97
  • 14 mars · Marche pour le Climat · le mouvement · Elliot Lepers : 06 85 41 39 82
  • 14 mars · Marche pour le Climat · Les Amis de la Terre · Malika Peyraut : ‭06 88 48 93 68‬

CONFÉRENCE DE PRESSE DE YOUTH FOR CLIMATE

Lundi 9 mars à 16h

Conférence de presse en ligne concernant la mobilisation en France et la venue de Greta en compagnie de membres de Youth For Climate de différentes villes de France 

Contactez Youth for Climate à l’adresse presse@youthforclimate.fr pour y participer.
Pour recevoir un rappel et le lien de la salle de réunion numérique une heure avant par SMS : http://bit.ly/3850egc

CONFÉRENCE DE PRESSE DES MARCHES DU 14 MARS

Mardi 10 mars à 19h

Un grand meeting de mobilisation est organisé en amont de la marche du 14 mars.
Nouvelle bourse du travail, 29 bd du Temple Paris 11 à 19h30
Une conférence de presse sera organisée en amont sur place.