Annulation de certaines mobilisations pour le climat dans plusieurs villes en France suite au coronavirus

Suite à l’allocution de Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron, de nouvelles mesures ont été annoncées concernant le covid-19, et ces dernière entraînent l’annulation de certaines mobilisations dans plusieurs villes en France.

France, le 13 Mars 2020- hier soir, Emmanuel Macron, lors de son allocution en direct, a annoncé plusieurs nouvelles mesures concernant le covid-19 (Coronavirus) : Fermeture des écoles, confinement pour toutes les personnes de plus de 70 ans et limitations des déplacements pour tous les citoyens…  

Ceci a eu comme conséquence l’annulation de plusieurs mobilisations en France pour les journées mondiales pour le climat le 13 et 14 mars 2020, comme à Paris, où toutes les actions prévues ont été annulées. Mais également dans plusieurs autres villes, comme par exemple: Clermont-Ferrand; Strasbourg; Toulon; Nantes;Toulouse… et d’autres villes.

Pour connaitre en temps réel les actions annulées, consultez le lien : https://youthforclimate.fr/coronavirus-annulations/

Nous vous informons que, pour les Groupes Locaux qui poursuivent leurs mobilisations, celles-ci seront relayées sur les réseaux sociaux de YFC France. Ainsi, vous allez pouvoir suivre différentes manifestation en direct sur Intagram à travers différents lieux grâce au dispositif que nous avons mis en place. Toute les horaires des lives sont ici : https://framagenda.org/apps/calendar/p/rgTbnQAnBneSmsa9

Greta Thunberg marchera en France avec les mobilisations climat des 13 et 14 mars

À la veille des élections municipales, plusieurs mobilisations pour le climat sont organisées en France, en présence de Greta Thunberg, aux Marches pour le climat à Grenoble le vendredi 13 mars puis Paris le samedi 14.

Le 13 mars, plus de 42 mobilisations et grèves de jeunes pour le climat sont annoncées dans toute la France (un chiffre qui augmente chaque jour). Alors que la situation autant sociale que climatique et démocratique ne cesse d’empirer, la jeunesse est de plus en plus inquiète. Un an après sa première mobilisation, elle ne peut tolérer plus longtemps la mise à mal de son avenir.

Le 14 mars, à l’appel d’une centaine d’organisations, plus de 81 Marches pour le climat sont déjà prévues. À Paris, une grande marche familiale et festive est prévue, suivie d’un concert place de la République. La mobilisation met en lumière les femmes et les hommes en première ligne face aux dérèglements climatiques et aux pollutions. 

Pour soutenir la grève du 13 mars, tout en respectant les principes de décentralisation de Youth for Climate, Greta Thunberg sera d’abord présente à Grenoble. Elle marchera à Paris le 14 mars.

Ces mobilisations seront l’occasion de rendre incontournable la question du climat avant les municipales. Elles auront lieu un an après celles des 15 et 16 mars 2019, qui avaient réuni plus de 500.000 personnes en France, et quelques mois après la mobilisation de plus de 7 millions de jeunes à travers le monde lors de la “Week for Future” du 20 au 27 Septembre.

Depuis lors, le climat est devenu un sujet central de l’agenda politique. A l’instar des élections européennes, le scrutin municipal voit un grand nombre de candidat.e.s se positionner sur le sujet. Jeunes et moins jeunes se mobilisent à la veille des élections pour que ces annonces ne restent pas lettre morte.

Nous communiquerons ultérieurement sur les possibilités média concernant la présence de Greta Thunberg. Il est possible qu’elle ne souhaite pas faire d’interviews.

 

LES RENDEZ-VOUS

Grenoble le vendredi 13 : 

Paris le samedi 14 

 

LIENS UTILES

 

CITATIONS

Robin Jullian, Fridays For Future Grenoble (13 mars) :

“En plus d’un an, c’est toute une génération qui s’est levée. Le vendredi 13 mars, à Grenoble, en compagnie de Greta Thunberg, nous unirons nos forces pour une justice environnementale, sociale et équitable !”

Marie Chureau, Youth For Climate Paris (13 et 14 mars) :

“Alors que certains descendront dans les rues pour exiger des mesures concrètes de la part des candidates et des candidats, d’autres désobéiront pour les appliquer dès aujourd’hui. À travers ces différents modes d’actions, nous provoquerons ensemble le changement.”

Elodie Nace, Alternatiba (14 mars) : 

“A Paris, c’est une grande Marche familiale et festive qui est prévue, à l’instar de celle de la Marche du Siècle qui avait rassemblé 107 000 personnes l’année dernière. A la veille des élections municipales, nous voulons rappeler aux futur.e.s élu.e.s que les déclarations d’intention ne suffisent pas. Nous avons la possibilité de transformer nos territoires : certains et certaines le font déjà, nous devons accélérer.”

Elliot Lepers, ~ le mouvement (14 mars) :

« À la veille des élections municipales, nous allons mettre en lumière les femmes et les hommes dont le quotidien a été bouleversé par la crise climatique, et qui agissent partout en France pour transformer nos territoires »

Cécile Marchand, Les Amis de la Terre (14 mars) :

“Greta Thunberg a plusieurs fois interrogé le niveau d’ambition du gouvernement français en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Sa présence dans les mobilisations citoyennes pour le climat enverra un  signal clair : à toutes les échelles, nos dirigeants doivent prendre leurs responsabilités et se montrer à la hauteur de l’urgence climatique”

CONTACTS PRESSE

  • 13 mars · Fridays For Future Grenoble · Robin Jullian : 07 68 32 62 27
  • 13 mars · Fridays For Future Grenoble · Mathys Rituper : 06 95 45 40 30
  • 13 et 14 mars · Youth For Climate Paris · Marie Chureau : 06 52 41 47 68
  • 13 mars · Youth For Climate France · Marin Bisson : 06 51 12 62 66

  • 14 mars · Marche pour le Climat · Alternatiba · Teïssir Ghrab: 06 26 14 03 43
  • 14 mars · Marche pour le Climat · Alternatiba · Elodie Nace : 06 80 16 28 97
  • 14 mars · Marche pour le Climat · le mouvement · Elliot Lepers : 06 85 41 39 82
  • 14 mars · Marche pour le Climat · Les Amis de la Terre · Malika Peyraut : ‭06 88 48 93 68‬

CONFÉRENCE DE PRESSE DE YOUTH FOR CLIMATE

Lundi 9 mars à 16h

Conférence de presse en ligne concernant la mobilisation en France et la venue de Greta en compagnie de membres de Youth For Climate de différentes villes de France 

Contactez Youth for Climate à l’adresse presse@youthforclimate.fr pour y participer.
Pour recevoir un rappel et le lien de la salle de réunion numérique une heure avant par SMS : http://bit.ly/3850egc

CONFÉRENCE DE PRESSE DES MARCHES DU 14 MARS

Mardi 10 mars à 19h

Un grand meeting de mobilisation est organisé en amont de la marche du 14 mars.
Nouvelle bourse du travail, 29 bd du Temple Paris 11 à 19h30
Une conférence de presse sera organisée en amont sur place. 

[DOSSIER DE PRESSE] Un an de militantisme, Youth for Climate France depuis ses débuts

[DOSSIER DE PRESSE] Un an de militantisme, Youth for Climate France depuis ses débuts

L’histoire du mouvement depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui

De la manifestation à la désobéissance civile, d’une volonté de changé à l’influence politique, de la parole à l’acte, retour sur les questionnements, décisions et évolutions du mouvement des jeunes pour le climat. Parti des grèves scolaires de Greta Thunberg à l’été 2018 et aujourd’hui indépendant et porteur de valeurs, Youth for Climate France a beaucoup changé en une période très courte.

LE PASSAGE À L’ACTION D’UNE GÉNÉRATION

Youth for Climate France est né en France au début du mois de Février. À la suite des premières “Skolstrejk för Klimatet” de Greta Thunberg en Août 2018, le mouvement Fridays for Future a commencé à se former dans différents pays du monde. D’abord suivi aux Pays-Bas dès Septembre 2019, l’Australie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada et la Suisse rejoindront très rapidement le mouvement en décembre 2018, puis un très grand nombre de pays du monde dès le début de l’année 2019.

La France, quant à elle, a commencé à se mobiliser entre fin janvier et début février. Parti d’abord de personnes individuelles qui ont commencé à faire la grève à la manière de Greta Thunberg, les premiers mouvements de grève pour le climat se sont lancés à Paris sour forme de manifestations étudiantes, puis un groupe de coordination nationale s’est formé à Nancy. Son objectif étant de diffuser les grèves dans toute la France, cette coordination a donc contacté un bon nombre de connaissances, organisations, associations… dans les différentes villes de France pour commencer la formation de groupes en vue d’organiser la première Grève Mondiale pour le Climat le 15 Mars 2019.

RESSOURCES

  • iPresse
Le Monde : “Climat : De jeunes français rejoignent la mobilisation mondiale”

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : 1er Appel National de dix jeunes en France

 

  • Cartes
Youth for Climate France : Carte des mobilisations du 15 Mars 2019

 

  • Datas
Youth for Climate France : Recensement de la participation aux Grèves pour le Climat

 

15 MARS 2019, PREMIÈRE GRÈVE MONDIALE POUR LE CLIMAT

Dès le début du mois de Février 2019, plusieurs villes de France étaient mobilisées. Et le 12 Février, le 1er appel national à la Grève le 15 Mars était lancé grâce au soutien médiatique de Greenpeace France. Ainsi, une énorme médiatisation et une détermination toujours plus présente chez les jeunes les a ammené à organiser des Grèves dans plus de 200 villes de France.

Celle-ci a été  une réussite en termes de mobilisation : plus de 200 000 lycéen.nes et étudiant.es mobilisé.es en France, avec plus de 50 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 7 000 à Toulouse, et plus de 2 millions dans le monde. Des chiffres jamais vus dans le pays lors d’une mobilisation pour le climat.

 

15 MARS 2019, PREMIÈRE GRÈVE MONDIALE POUR LE CLIMAT

Dès le début du mois de Février 2019, plusieurs villes de France étaient mobilisées. Et le 12 Février, le 1er appel national à la Grève le 15 Mars était lancé grâce au soutien médiatique de Greenpeace France. Ainsi, une énorme médiatisation et une détermination toujours plus présente chez les jeunes les a ammené à organiser des Grèves dans plus de 200 villes de France.

Celle-ci a été  une réussite en termes de mobilisation : plus de 200 000 lycéen.nes et étudiant.es mobilisé.es en France, avec plus de 50 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 7 000 à Toulouse, et plus de 2 millions dans le monde. Des chiffres jamais vus dans le pays lors d’une mobilisation pour le climat.

 

 

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : 1er Appel National de dix jeunes en France

 

  • Cartes
Youth for Climate France : Carte des mobilisations du 15 Mars 2019

 

  • Datas
Youth for Climate France : Recensement de la participation aux Grèves pour le Climat

 

LA CONSTITUTIONS D’UN FONCTIONNEMENT NATIONAL HORIZONTAL ET DÉCENTRALISÉ

Suite à cette première victoire numérique, l’ensemble des organisateur.trices des marches du 15 mars ont décidé de se retrouver afin de mettre en place un nouveau mode de fonctionnement et de gouvernance au sein du mouvement. 150 lycéen.nes et étudiant.es se sont donc retrouvé.es à Nancy pour organiser une lutte qui ne faisait que commencer.

Les 13 et 14 avril 2019, iels ont ainsi pu se répartir les tâches afin d’établir un mode de fonctionnement démocratique, décentralisé, ouvert à tous.tes et sans oppressions. Youth for Climate France n’a pas de hiérarchie. Le mouvement fonctionne grâce à des groupes de travail libres d’accès (au nombre de 14 aujourd’hui), travaillant sur différentes thématiques telles que le Plaidoyer, la Gouvernance, la Mobilisation, la Désobéissance Civile, la Communication, la Presse,… De cette manière, chaque personne voulant s’impliquer dans un groupe de travail n’a qu’à s’attribuer le droit d’accéder aux salons de discussion spécifiques au groupe à travers un formulaire automatisé. Tous ces groupes travaillent ensemble, et transmettent leurs réflexions et travaux au reste du mouvement à travers leurs Liens Cœur : 2 personnes par groupe de travail mandatées pour cette tâche pour seulement quelques mois.

Chaque décision est prise d’une manière qui reflète le mieux possible notre idéal démocratique. Nous estimons que le fonctionement actuel de l’État ne correspond plus aux attentes des citoyens en matière de démocratie, bien qu’il ait été approprié pendant un certain temps. Ainsi, nous construisons à travers notre mode de fonctionnement interne un espace dans lequel la démocratie est plus directe, et plus représentative.

Les Assises de Nancy n’ont pas seulement été un temps de réflexion, mais aussi un important temps de formation. Youth for Climate France étant principalement constitué de jeunes qui n’avaient, pour la plupart, aucune expérience du militantisme auparavant, un grand nombre de formations ont été dispensées par différents acteurs (ONGs, associations, mouvements,…). Cela a  non seulement nourri nos réflexions sur le mode de fonctionnement du mouvement, mais a en plus servi à gagner en efficacité pour le suite.

 

RESSOURCES

  • iPresse
L’info Durable : L’avenir de Youth for Climate France débattu à Nancy

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Grève Mondiale du 24 Mais, 77 organisations appellent à se mobiliser

 

YFC Lyon / ANV Rhône : Plus de 3000 jeunes et actions de désobéissance civile dans toute la Ville de Lyon

 

Youth for Climate France bloque une Mac Donald’s à Bordeaux, en conclusion des Assises Nationales

 

  • iPresse
Le Progrès : Lyon : des activistes écolos tracent eux-mêmes les pistes cyclables qui manquent en ville

 

Libération : Tribune Écologie : Occuper pour mieux revendiquer
Le Parisien : Climat : À Bordeaux, des lycéens bloquent un restaurant Mac Donald’s
Le Monde : Aux assises de Youth for Climate : « J’ai 16 ans, je n’ai pas encore le droit de vote, mais je peux me bouger »
Youth for Climate France à l’Assemblée Nationale
  • IVidéos
LCP / AFP : Débat sur l’urgence climatique avec Greta Thunberg à l’Assemblée nationale
Humeco : Les Revendications de Youth for Climate devant l’Élysée le 28 Juin 2019
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Réseau Lycée

sUN MOUVEMENT CONSTAMMENT EN ACTION

À partir des Assises de Nancy, le mouvement Youth for Climate s’est énormément mobilisé, à travers différents modes d’action, à la recherche de la meilleure efficacité possible.

Deux autres Grèves pour le Climat ont eu lieu les 24 Mai et 20 Septembre 2019.

En même temps que la grève du 24 Mai, diverses actions de désobéissance civile ont pris place, notamment à Lyon où des militant.es ont tracé plus de 2700 mètres de pistes cyclables aller-retour, et planté plus de 120 petits arbres à travers la ville.

Le 28 Juin, alors que les militant.es d’Extinction Rébellion étaient violemment gazé.es sur le Pont de Sully par une police toujours plus répressive, YFC France a occupé la rue du Faubourg Saint-Honoré, bloquant ainsi une partie de l’accès au Palais de l’Élysée.

Par ailleurs, le 14 Juillet 2019 n’était pas un jour férié pour les militant.es, qui sont allé.es bloquer pendant 8h un restaurant Mc Donald’s du centre-ville de Bordeaux à l’occasion de la deuxième session des assises nationales du mouvement

Youth for Climate est aussi intervenu au sein de différentes instances politiques, notamment à l’Assemblée Nationale le 23 Juillet 2019. Quatre de nos militant.es venu.es de toute la France ont ainsi pu s’exprimer devant les députés, aux côtés de Greta Thunberg et de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du GIEC. Ils les ont exhortés d’enfin prendre leurs responsabilités, d’accepter les lois et amendements en faveur de la transition écologique, et de contester le CETA, accord de libre-échange écocidaire liant le Canada et la France qui devait être voté l’après-midi même.
De la même manière, les jeunes de Youth for Climate ont aussi pu se rendre au Parlement Européen à Bruxelles, en compagnie de jeunes de Youth for Climate Belgique, Fridays for Future Allemagne,… Plusieurs militant.es de différentes nationalités ont ainsi pu s’exprimer lors d’une conférence sur le financement du Green New Deal, et du Pacte Finances-Climat notamment porté par l’eurodéputé Pierre Larouturou.

Une nouvelle branche de Youth for Climate s’est aussi créée durant cette période : le Réseau Lycée. Celui-ci a pour vocation la mise en relation d’un grand nombre de lycéens dans le but de s’entraider à faire changer les choses à l’échelle des établissements. Faire passer sa cantine au local et au bio, y réduire les emballages et le gaspillage, changer les produits d’entretien utilisés pour en choisir des plus respectueux de l’environnement, mettre en place le recyclage du papier, changer le moteur de recherche des ordinateurs de Google® à Écosia ou Lilo,… Des premières victoires sont déjà a célébrer, notamment au lycée St Exupéry à Lyon, où les élèves ont réussi à réhabiliter un espace de friche de la cour afin d’en faire un potager solidaire et éducatif, à destination des élèves de l’établissement.

 

UN MOUVEMENT CONSTAMMENT EN ACTION

À partir des Assises de Nancy, le mouvement Youth for Climate s’est énormément mobilisé, à travers différents modes d’action, à la recherche de la meilleure efficacité possible.

Deux autres Grèves pour le Climat ont eu lieu les 24 Mai et 20 Septembre 2019.

En même temps que la grève du 24 Mai, diverses actions de désobéissance civile ont pris place, notamment à Lyon où des militant.es ont tracé plus de 2700 mètres de pistes cyclables aller-retour, et planté plus de 120 petits arbres à travers la ville.

Le 28 Juin, alors que les militant.es d’Extinction Rébellion étaient violemment gazé.es sur le Pont de Sully par une police toujours plus répressive, YFC France a occupé la rue du Faubourg Saint-Honoré, bloquant ainsi une partie de l’accès au Palais de l’Élysée.

Par ailleurs, le 14 Juillet 2019 n’était pas un jour férié pour les militant.es, qui sont allé.es bloquer pendant 8h un restaurant Mc Donald’s du centre-ville de Bordeaux à l’occasion de la deuxième session des assises nationales du mouvement

Youth for Climate est aussi intervenu au sein de différentes instances politiques, notamment à l’Assemblée Nationale le 23 Juillet 2019. Quatre de nos militant.es venu.es de toute la France ont ainsi pu s’exprimer devant les députés, aux côtés de Greta Thunberg et de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du GIEC. Ils les ont exhortés d’enfin prendre leurs responsabilités, d’accepter les lois et amendements en faveur de la transition écologique, et de contester le CETA, accord de libre-échange écocidaire liant le Canada et la France qui devait être voté l’après-midi même.
De la même manière, les jeunes de Youth for Climate ont aussi pu se rendre au Parlement Européen à Bruxelles, en compagnie de jeunes de Youth for Climate Belgique, Fridays for Future Allemagne,… Plusieurs militant.es de différentes nationalités ont ainsi pu s’exprimer lors d’une conférence sur le financement du Green New Deal, et du Pacte Finances-Climat notamment porté par l’eurodéputé Pierre Larouturou.

Une nouvelle branche de Youth for Climate s’est aussi créée durant cette période : le Réseau Lycée. Celui-ci a pour vocation la mise en relation d’un grand nombre de lycéens dans le but de s’entraider à faire changer les choses à l’échelle des établissements. Faire passer sa cantine au local et au bio, y réduire les emballages et le gaspillage, changer les produits d’entretien utilisés pour en choisir des plus respectueux de l’environnement, mettre en place le recyclage du papier, changer le moteur de recherche des ordinateurs de Google® à Écosia ou Lilo,… Des premières victoires sont déjà a célébrer, notamment au lycée St Exupéry à Lyon, où les élèves ont réussi à réhabiliter un espace de friche de la cour afin d’en faire un potager solidaire et éducatif, à destination des élèves de l’établissement.

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Grève Mondiale du 24 Mais, 77 organisations appellent à se mobiliser

 

YFC Lyon / ANV Rhône : Plus de 3000 jeunes et actions de désobéissance civile dans toute la Ville de Lyon

 

Youth for Climate France bloque une Mac Donald’s à Bordeaux, en conclusion des Assises Nationales

 

  • iPresse
Le Progrès : Lyon : des activistes écolos tracent eux-mêmes les pistes cyclables qui manquent en ville

 

Libération : Tribune Écologie : Occuper pour mieux revendiquer
Le Parisien : Climat : À Bordeaux, des lycéens bloquent un restaurant Mac Donald’s
Le Monde : Aux assises de Youth for Climate : « J’ai 16 ans, je n’ai pas encore le droit de vote, mais je peux me bouger »
Youth for Climate France à l’Assemblée Nationale
  • IVidéos
LCP / AFP : Débat sur l’urgence climatique avec Greta Thunberg à l’Assemblée nationale
Humeco : Les Revendications de Youth for Climate devant l’Élysée le 28 Juin 2019
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Réseau Lycée

L’ÉCRITURE DE TEXTES DE RÉFÉRENCE ÉVOLUTIFS

Bien que le mouvement fonctionne de manière entièrement horizontale, il est finalement devenu nécessaire pour lui de se structurer et de se définir à travers des textes. Inscrivant ainsi sur le papier un certain nombre de valeurs et de volontés qui le définissent, les jeunes de Youth for Climate France ont affirmé leur détermination à agir pour sauver leur avenir.

Le premier de ces textes est la Charte de Lausanne. Écrite par plus de 400 activistes de 38 pays différents lors du  Smile for Future à Lausanne qui a pris place du 5 au 9 Août 2019. Elle définit un certain nombre de principes de base tels que la transparence, l’indépendance, l’intégration au même titre que l’écologie de la Justice Sociale dans nos revendications, …

La Déclaration de Grenoble en est le second volet. De longues discussions concernant de multiples de sujets ont eu lieu durant les Assises de Grenoble, du 26 octobre au 2 novembre 2019. Ces rencontres ont abouti à cette déclaration, constituée de 2 textes définissant les principes et objectifs de Youth for Climate France. Elle n’a pour l’instant été publiée qu’en interne, son but étant plus de permettre aux militant.es de s’en servir de référence pour se définir que pour définir explicitement notre image publique. Il a notamment été acté le respect de la diversité des tactiques, la notion d’anticapitalisme, ou encore de féminisme.

RESSOURCES

  • iPresse
20 Minutes : « Youth For Climate France » constate que « les marches ne suffisent plus » et prépare la suite
20 Minutes : « Youth For Climate France » constate que « les marches ne suffisent plus » et prépare la suite
Télérama : Aux assises de Youth for Climate : “Nous réfléchissons à des stratégies pour sembler moins bisounours”
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Charte de Lausanne
Smile for Future : Site officiel

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Mettons Hors Service BlackRock
Youth for Climate France : Soutien aux gardés à vue suite à l’action BlackRock

 

  • iPresse
Blog Mediapart : La Violence, c’est quoi ? par Youth for Climate Paris
Reporterre : Les jeunes activistes du Climat assument l’occupation de BlackRock
Libération : Tribune :  Après le blocage de BlackRock, nous sommes fier·e·s de cette jeunesse
Le Monde : Tribune :  1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile
Forbes : Former UN Climate Chief calls for civil desobedience
  • IVidéos
TMC : Quotidien : Qui sont les militants de Youth for Climate impliqués dans les dégradation de BlackRock

 

UNE DIVERSITÉ DES TACTIQUES AU SERVICE DE L’EFFICACITÉ

Telle que définie dans la Déclaration de Grenoble, le principe de diversité des tactiques est une des valeurs fondamentales de Youth for Climate France. Elle repose sur l’idée selon laquelle les modes d’action doivent être variés, et de différente nature pour espérer obtenir des résultats face à des gouvernements toujours plus répressifs et allant dans une direction toujours plus éloignée des enjeux actuels. De la manifestation, à l’adaptation de nos lieux de vies, de la désobéissance civile au lobbying, les stratégies sont nombreuses et toutes indispensables. De la même manière, Youth for Climate France reconnait la nécessité d’une certaine forme de violence (matérielle, morale,…) en réponse à un État violent envers ses citoyens : les violences policières, l’inaction de l’État, sont par exemple considérées comme des violences inacceptables légitimant une réponse militante mesurée, et dans un réel but d’utilité. La violence gratuite ne saurait être tolérée, car le monde dont rêvent les militants de Youth for Climate France n’est pas un monde de violence, mais bien un monde juste, respectant véritablement les principes de liberté, d’égalité, et de fraternité.

Cette diversité des tactiques a notamment été remise en cause par un certain nombre de médias et de personnalités lors de l’action de désobéissance civile menée au siège de BlackRock à Paris le 10 Février 2020. Des militants luttant pour la justice sociale et pour la justice climatique ont bloqué le bâtiment pour protester contre l’entreprise, et contre les politiques du gouvernement menées à l’avantage de celle-ci. Le développement d’un système de retraites par capitalisation ne saurait répondre aux attentes d’un monde criant son besoin de solidarité avec les plus pauvres. Une entreprise, cherchant le profit individuel ne peut être une solution de développement de la solidarité et du partage des richesses. Et cette politique peut n’être qu’encore moins acceptée lorsque l’entreprise en question investit l’argent qui lui est confié dans des filières développant les énergies fossiles et les actions écocides. C’est ce pourquoi, dans le cadre d’une situation de crise, Youth for Climate Paris a considéré légitime le blocage des locaux, et assume les dégradations légères qui y ont été commises.

Mais au-delà des critiques formulées à notre encontre, notre activité est soutenue et s’appuie sur le monde scientifique. En effet, son argumentaire est basé presque exclusivement sur les données scientifiques fournies par les plus grands organismes internationaux tels que le GIEC ou l’IPBES, et un grand nombre de scientifiques ont décidé de soutenir ouvertement notre mouvement et son action désobéissante. Notre action contre BlackRock a d’ailleurs elle aussi été soutenue par un grand nombre de célébrités, démontrant leur opposition à une société dirigée par l’argent, le profit individuel et la croissance infinie dans un monde aux ressources épuisées.

UNE DIVERSITÉ DES TACTIQUES AU SERVICE DE L’EFFICACITÉ

Telle que définie dans la Déclaration de Grenoble, le principe de diversité des tactiques est une des valeurs fondamentales de Youth for Climate France. Elle repose sur l’idée selon laquelle les modes d’action doivent être variés, et de différente nature pour espérer obtenir des résultats face à des gouvernements toujours plus répressifs et allant dans une direction toujours plus éloignée des enjeux actuels. De la manifestation, à l’adaptation de nos lieux de vies, de la désobéissance civile au lobbying, les stratégies sont nombreuses et toutes indispensables. De la même manière, Youth for Climate France reconnait la nécessité d’une certaine forme de violence (matérielle, morale,…) en réponse à un État violent envers ses citoyens : les violences policières, l’inaction de l’État, sont par exemple considérées comme des violences inacceptables légitimant une réponse militante mesurée, et dans un réel but d’utilité. La violence gratuite ne saurait être tolérée, car le monde dont rêvent les militants de Youth for Climate France n’est pas un monde de violence, mais bien un monde juste, respectant véritablement les principes de liberté, d’égalité, et de fraternité.

Cette diversité des tactiques a notamment été remise en cause par un certain nombre de médias et de personnalités lors de l’action de désobéissance civile menée au siège de BlackRock à Paris le 10 Février 2020. Des militants luttant pour la justice sociale et pour la justice climatique ont bloqué le bâtiment pour protester contre l’entreprise, et contre les politiques du gouvernement menées à l’avantage de celle-ci. Le développement d’un système de retraites par capitalisation ne saurait répondre aux attentes d’un monde criant son besoin de solidarité avec les plus pauvres. Une entreprise, cherchant le profit individuel ne peut être une solution de développement de la solidarité et du partage des richesses. Et cette politique peut n’être qu’encore moins acceptée lorsque l’entreprise en question investit l’argent qui lui est confié dans des filières développant les énergies fossiles et les actions écocides. C’est ce pourquoi, dans le cadre d’une situation de crise, Youth for Climate Paris a considéré légitime le blocage des locaux, et assume les dégradations légères qui y ont été commises.

Mais au-delà des critiques formulées à notre encontre, notre activité est soutenue et s’appuie sur le monde scientifique. En effet, son argumentaire est basé presque exclusivement sur les données scientifiques fournies par les plus grands organismes internationaux tels que le GIEC ou l’IPBES, et un grand nombre de scientifiques ont décidé de soutenir ouvertement notre mouvement et son action désobéissante. Notre action contre BlackRock a d’ailleurs elle aussi été soutenue par un grand nombre de célébrités, démontrant leur opposition à une société dirigée par l’argent, le profit individuel et la croissance infinie dans un monde aux ressources épuisées.

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Mettons Hors Service BlackRock
Youth for Climate France : Soutien aux gardés à vue suite à l’action BlackRock

 

  • iPresse
Blog Mediapart : La Violence, c’est quoi ? par Youth for Climate Paris
Reporterre : Les jeunes activistes du Climat assument l’occupation de BlackRock
Libération : Tribune :  Après le blocage de BlackRock, nous sommes fier·e·s de cette jeunesse
Le Monde : Tribune :  1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile
Forbes : Former UN Climate Chief calls for civil desobedience
  • IVidéos
TMC : Quotidien : Qui sont les militants de Youth for Climate impliqués dans les dégradation de BlackRock

 

Photos et Informations Supplémentaires

Toutes les photos disponibles sur les réseaux sociaux de Youth for Climate France et ses groupes logos sont utilisables librement à condition de mentionner le groupe local et/ou le/la photographe le cas échéant. Vous retrouverez ici la page Facebook, le compte Instagram et le compe Twitter de Youth for Climate France. Les coordonnées et réseaux sociaux des groupes locaux sont disponibles sur la carte ci-dessous.

Pour toute information supplémentaire ou pour toute demande particulière, merci de contacter Marin BISSON (06 51 12 62 66) ou Marie CHUREAU (06 52 41 47 68), ou d’envoyer un mail à presse@youthforclimate.fr.

Carte des Groupes Locaux

Dossier de Presse Temporaire

Dossier de Presse Temporaire

L’histoire du mouvement depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui

De la manifestation à la désobéissance civile, d’une volonté de changé à l’influence politique, de la parole à l’acte, retour sur les questionnements, décisions et évolutions du mouvement des jeunes pour le climat. Parti des grèves scolaires de Greta Thunberg à l’été 2018 et aujourd’hui indépendant et porteur de valeurs, Youth for Climate France a beaucoup changé en une période très courte.

LE PASSAGE À L’ACTION D’UNE GÉNÉRATION

Youth for Climate France est né en France au début du mois de Février. À la suite des premières “Skolstrejk för Klimatet” de Greta Thunberg en Août 2018, le mouvement Fridays for Future a commencé à se former dans différents pays du monde. D’abord suivi aux Pays-Bas dès Septembre 2019, l’Australie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada et la Suisse rejoindront très rapidement le mouvement en décembre 2018, puis un très grand nombre de pays du monde dès le début de l’année 2019.

La France, quant à elle, a commencé à se mobiliser entre fin janvier et début février. Parti d’abord de personnes individuelles qui ont commencé à faire la grève à la manière de Greta Thunberg, les premiers mouvements de grève pour le climat se sont lancés à Paris sour forme de manifestations étudiantes, puis un groupe de coordination nationale s’est formé à Nancy. Son objectif étant de diffuser les grèves dans toute la France, cette coordination a donc contacté un bon nombre de connaissances, organisations, associations… dans les différentes villes de France pour commencer la formation de groupes en vue d’organiser la première Grève Mondiale pour le Climat le 15 Mars 2019.

RESSOURCES

  • iPresse
Le Monde : “Climat : De jeunes français rejoignent la mobilisation mondiale”

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : 1er Appel National de dix jeunes en France

 

  • Cartes
Youth for Climate France : Carte des mobilisations du 15 Mars 2019

 

  • Datas
Youth for Climate France : Recensement de la participation aux Grèves pour le Climat

 

15 MARS 2019, PREMIÈRE GRÈVE MONDIALE POUR LE CLIMAT

Dès le début du mois de Février 2019, plusieurs villes de France étaient mobilisées. Et le 12 Février, le 1er appel national à la Grève le 15 Mars était lancé grâce au soutien médiatique de Greenpeace France. Ainsi, une énorme médiatisation et une détermination toujours plus présente chez les jeunes les a ammené à organiser des Grèves dans plus de 200 villes de France.

Celle-ci a été  une réussite en termes de mobilisation : plus de 200 000 lycéen.nes et étudiant.es mobilisé.es en France, avec plus de 50 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 7 000 à Toulouse, et plus de 2 millions dans le monde. Des chiffres jamais vus dans le pays lors d’une mobilisation pour le climat.

 

15 MARS 2019, PREMIÈRE GRÈVE MONDIALE POUR LE CLIMAT

Dès le début du mois de Février 2019, plusieurs villes de France étaient mobilisées. Et le 12 Février, le 1er appel national à la Grève le 15 Mars était lancé grâce au soutien médiatique de Greenpeace France. Ainsi, une énorme médiatisation et une détermination toujours plus présente chez les jeunes les a ammené à organiser des Grèves dans plus de 200 villes de France.

Celle-ci a été  une réussite en termes de mobilisation : plus de 200 000 lycéen.nes et étudiant.es mobilisé.es en France, avec plus de 50 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 7 000 à Toulouse, et plus de 2 millions dans le monde. Des chiffres jamais vus dans le pays lors d’une mobilisation pour le climat.

 

 

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : 1er Appel National de dix jeunes en France

 

  • Cartes
Youth for Climate France : Carte des mobilisations du 15 Mars 2019

 

  • Datas
Youth for Climate France : Recensement de la participation aux Grèves pour le Climat

 

LA CONSTITUTIONS D’UN FONCTIONNEMENT NATIONAL HORIZONTAL ET DÉCENTRALISÉ

Suite à cette première victoire numérique, l’ensemble des organisateur.trices des marches du 15 mars ont décidé de se retrouver afin de mettre en place un nouveau mode de fonctionnement et de gouvernance au sein du mouvement. 150 lycéen.nes et étudiant.es se sont donc retrouvé.es à Nancy pour organiser une lutte qui ne faisait que commencer.

Les 13 et 14 avril 2019, iels ont ainsi pu se répartir les tâches afin d’établir un mode de fonctionnement démocratique, décentralisé, ouvert à tous.tes et sans oppressions. Youth for Climate France n’a pas de hiérarchie. Le mouvement fonctionne grâce à des groupes de travail libres d’accès (au nombre de 14 aujourd’hui), travaillant sur différentes thématiques telles que le Plaidoyer, la Gouvernance, la Mobilisation, la Désobéissance Civile, la Communication, la Presse,… De cette manière, chaque personne voulant s’impliquer dans un groupe de travail n’a qu’à s’attribuer le droit d’accéder aux salons de discussion spécifiques au groupe à travers un formulaire automatisé. Tous ces groupes travaillent ensemble, et transmettent leurs réflexions et travaux au reste du mouvement à travers leurs Liens Cœur : 2 personnes par groupe de travail mandatées pour cette tâche pour seulement quelques mois.

Chaque décision est prise d’une manière qui reflète le mieux possible notre idéal démocratique. Nous estimons que le fonctionement actuel de l’État ne correspond plus aux attentes des citoyens en matière de démocratie, bien qu’il ait été approprié pendant un certain temps. Ainsi, nous construisons à travers notre mode de fonctionnement interne un espace dans lequel la démocratie est plus directe, et plus représentative.

Les Assises de Nancy n’ont pas seulement été un temps de réflexion, mais aussi un important temps de formation. Youth for Climate France étant principalement constitué de jeunes qui n’avaient, pour la plupart, aucune expérience du militantisme auparavant, un grand nombre de formations ont été dispensées par différents acteurs (ONGs, associations, mouvements,…). Cela a  non seulement nourri nos réflexions sur le mode de fonctionnement du mouvement, mais a en plus servi à gagner en efficacité pour le suite.

 

RESSOURCES

  • iPresse
L’info Durable : L’avenir de Youth for Climate France débattu à Nancy

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Grève Mondiale du 24 Mais, 77 organisations appellent à se mobiliser

 

YFC Lyon / ANV Rhône : Plus de 3000 jeunes et actions de désobéissance civile dans toute la Ville de Lyon

 

Youth for Climate France bloque une Mac Donald’s à Bordeaux, en conclusion des Assises Nationales

 

  • iPresse
Le Progrès : Lyon : des activistes écolos tracent eux-mêmes les pistes cyclables qui manquent en ville

 

Libération : Tribune Écologie : Occuper pour mieux revendiquer
Le Parisien : Climat : À Bordeaux, des lycéens bloquent un restaurant Mac Donald’s
Le Monde : Aux assises de Youth for Climate : « J’ai 16 ans, je n’ai pas encore le droit de vote, mais je peux me bouger »
Youth for Climate France à l’Assemblée Nationale
  • IVidéos
LCP / AFP : Débat sur l’urgence climatique avec Greta Thunberg à l’Assemblée nationale
Humeco : Les Revendications de Youth for Climate devant l’Élysée le 28 Juin 2019
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Réseau Lycée

sUN MOUVEMENT CONSTAMMENT EN ACTION

À partir des Assises de Nancy, le mouvement Youth for Climate s’est énormément mobilisé, à travers différents modes d’action, à la recherche de la meilleure efficacité possible.

Deux autres Grèves pour le Climat ont eu lieu les 24 Mai et 20 Septembre 2019.

En même temps que la grève du 24 Mai, diverses actions de désobéissance civile ont pris place, notamment à Lyon où des militant.es ont tracé plus de 2700 mètres de pistes cyclables aller-retour, et planté plus de 120 petits arbres à travers la ville.

Le 28 Juin, alors que les militant.es d’Extinction Rébellion étaient violemment gazé.es sur le Pont de Sully par une police toujours plus répressive, YFC France a occupé la rue du Faubourg Saint-Honoré, bloquant ainsi une partie de l’accès au Palais de l’Élysée.

Par ailleurs, le 14 Juillet 2019 n’était pas un jour férié pour les militant.es, qui sont allé.es bloquer pendant 8h un restaurant Mc Donald’s du centre-ville de Bordeaux à l’occasion de la deuxième session des assises nationales du mouvement

Youth for Climate est aussi intervenu au sein de différentes instances politiques, notamment à l’Assemblée Nationale le 23 Juillet 2019. Quatre de nos militant.es venu.es de toute la France ont ainsi pu s’exprimer devant les députés, aux côtés de Greta Thunberg et de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du GIEC. Ils les ont exhortés d’enfin prendre leurs responsabilités, d’accepter les lois et amendements en faveur de la transition écologique, et de contester le CETA, accord de libre-échange écocidaire liant le Canada et la France qui devait être voté l’après-midi même.
De la même manière, les jeunes de Youth for Climate ont aussi pu se rendre au Parlement Européen à Bruxelles, en compagnie de jeunes de Youth for Climate Belgique, Fridays for Future Allemagne,… Plusieurs militant.es de différentes nationalités ont ainsi pu s’exprimer lors d’une conférence sur le financement du Green New Deal, et du Pacte Finances-Climat notamment porté par l’eurodéputé Pierre Larouturou.

Une nouvelle branche de Youth for Climate s’est aussi créée durant cette période : le Réseau Lycée. Celui-ci a pour vocation la mise en relation d’un grand nombre de lycéens dans le but de s’entraider à faire changer les choses à l’échelle des établissements. Faire passer sa cantine au local et au bio, y réduire les emballages et le gaspillage, changer les produits d’entretien utilisés pour en choisir des plus respectueux de l’environnement, mettre en place le recyclage du papier, changer le moteur de recherche des ordinateurs de Google® à Écosia ou Lilo,… Des premières victoires sont déjà a célébrer, notamment au lycée St Exupéry à Lyon, où les élèves ont réussi à réhabiliter un espace de friche de la cour afin d’en faire un potager solidaire et éducatif, à destination des élèves de l’établissement.

 

UN MOUVEMENT CONSTAMMENT EN ACTION

À partir des Assises de Nancy, le mouvement Youth for Climate s’est énormément mobilisé, à travers différents modes d’action, à la recherche de la meilleure efficacité possible.

Deux autres Grèves pour le Climat ont eu lieu les 24 Mai et 20 Septembre 2019.

En même temps que la grève du 24 Mai, diverses actions de désobéissance civile ont pris place, notamment à Lyon où des militant.es ont tracé plus de 2700 mètres de pistes cyclables aller-retour, et planté plus de 120 petits arbres à travers la ville.

Le 28 Juin, alors que les militant.es d’Extinction Rébellion étaient violemment gazé.es sur le Pont de Sully par une police toujours plus répressive, YFC France a occupé la rue du Faubourg Saint-Honoré, bloquant ainsi une partie de l’accès au Palais de l’Élysée.

Par ailleurs, le 14 Juillet 2019 n’était pas un jour férié pour les militant.es, qui sont allé.es bloquer pendant 8h un restaurant Mc Donald’s du centre-ville de Bordeaux à l’occasion de la deuxième session des assises nationales du mouvement

Youth for Climate est aussi intervenu au sein de différentes instances politiques, notamment à l’Assemblée Nationale le 23 Juillet 2019. Quatre de nos militant.es venu.es de toute la France ont ainsi pu s’exprimer devant les députés, aux côtés de Greta Thunberg et de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du GIEC. Ils les ont exhortés d’enfin prendre leurs responsabilités, d’accepter les lois et amendements en faveur de la transition écologique, et de contester le CETA, accord de libre-échange écocidaire liant le Canada et la France qui devait être voté l’après-midi même.
De la même manière, les jeunes de Youth for Climate ont aussi pu se rendre au Parlement Européen à Bruxelles, en compagnie de jeunes de Youth for Climate Belgique, Fridays for Future Allemagne,… Plusieurs militant.es de différentes nationalités ont ainsi pu s’exprimer lors d’une conférence sur le financement du Green New Deal, et du Pacte Finances-Climat notamment porté par l’eurodéputé Pierre Larouturou.

Une nouvelle branche de Youth for Climate s’est aussi créée durant cette période : le Réseau Lycée. Celui-ci a pour vocation la mise en relation d’un grand nombre de lycéens dans le but de s’entraider à faire changer les choses à l’échelle des établissements. Faire passer sa cantine au local et au bio, y réduire les emballages et le gaspillage, changer les produits d’entretien utilisés pour en choisir des plus respectueux de l’environnement, mettre en place le recyclage du papier, changer le moteur de recherche des ordinateurs de Google® à Écosia ou Lilo,… Des premières victoires sont déjà a célébrer, notamment au lycée St Exupéry à Lyon, où les élèves ont réussi à réhabiliter un espace de friche de la cour afin d’en faire un potager solidaire et éducatif, à destination des élèves de l’établissement.

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Grève Mondiale du 24 Mais, 77 organisations appellent à se mobiliser

 

YFC Lyon / ANV Rhône : Plus de 3000 jeunes et actions de désobéissance civile dans toute la Ville de Lyon

 

Youth for Climate France bloque une Mac Donald’s à Bordeaux, en conclusion des Assises Nationales

 

  • iPresse
Le Progrès : Lyon : des activistes écolos tracent eux-mêmes les pistes cyclables qui manquent en ville

 

Libération : Tribune Écologie : Occuper pour mieux revendiquer
Le Parisien : Climat : À Bordeaux, des lycéens bloquent un restaurant Mac Donald’s
Le Monde : Aux assises de Youth for Climate : « J’ai 16 ans, je n’ai pas encore le droit de vote, mais je peux me bouger »
Youth for Climate France à l’Assemblée Nationale
  • IVidéos
LCP / AFP : Débat sur l’urgence climatique avec Greta Thunberg à l’Assemblée nationale
Humeco : Les Revendications de Youth for Climate devant l’Élysée le 28 Juin 2019
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Réseau Lycée

L’ÉCRITURE DE TEXTES DE RÉFÉRENCE ÉVOLUTIFS

Bien que le mouvement fonctionne de manière entièrement horizontale, il est finalement devenu nécessaire pour lui de se structurer et de se définir à travers des textes. Inscrivant ainsi sur le papier un certain nombre de valeurs et de volontés qui le définissent, les jeunes de Youth for Climate France ont affirmé leur détermination à agir pour sauver leur avenir.

Le premier de ces textes est la Charte de Lausanne. Écrite par plus de 400 activistes de 38 pays différents lors du  Smile for Future à Lausanne qui a pris place du 5 au 9 Août 2019. Elle définit un certain nombre de principes de base tels que la transparence, l’indépendance, l’intégration au même titre que l’écologie de la Justice Sociale dans nos revendications, …

La Déclaration de Grenoble en est le second volet. De longues discussions concernant de multiples de sujets ont eu lieu durant les Assises de Grenoble, du 26 octobre au 2 novembre 2019. Ces rencontres ont abouti à cette déclaration, constituée de 2 textes définissant les principes et objectifs de Youth for Climate France. Elle n’a pour l’instant été publiée qu’en interne, son but étant plus de permettre aux militant.es de s’en servir de référence pour se définir que pour définir explicitement notre image publique. Il a notamment été acté le respect de la diversité des tactiques, la notion d’anticapitalisme, ou encore de féminisme.

RESSOURCES

  • iPresse
20 Minutes : « Youth For Climate France » constate que « les marches ne suffisent plus » et prépare la suite
20 Minutes : « Youth For Climate France » constate que « les marches ne suffisent plus » et prépare la suite
Télérama : Aux assises de Youth for Climate : “Nous réfléchissons à des stratégies pour sembler moins bisounours”
  • Sites Internet
Youth for Climate France : Charte de Lausanne
Smile for Future : Site officiel

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Mettons Hors Service BlackRock
Youth for Climate France : Soutien aux gardés à vue suite à l’action BlackRock

 

  • iPresse
Blog Mediapart : La Violence, c’est quoi ? par Youth for Climate Paris
Reporterre : Les jeunes activistes du Climat assument l’occupation de BlackRock
Libération : Tribune :  Après le blocage de BlackRock, nous sommes fier·e·s de cette jeunesse
Le Monde : Tribune :  1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile
Forbes : Former UN Climate Chief calls for civil desobedience
  • IVidéos
TMC : Quotidien : Qui sont les militants de Youth for Climate impliqués dans les dégradation de BlackRock

 

UNE DIVERSITÉ DES TACTIQUES AU SERVICE DE L’EFFICACITÉ

Telle que définie dans la Déclaration de Grenoble, le principe de diversité des tactiques est une des valeurs fondamentales de Youth for Climate France. Elle repose sur l’idée selon laquelle les modes d’action doivent être variés, et de différente nature pour espérer obtenir des résultats face à des gouvernements toujours plus répressifs et allant dans une direction toujours plus éloignée des enjeux actuels. De la manifestation, à l’adaptation de nos lieux de vies, de la désobéissance civile au lobbying, les stratégies sont nombreuses et toutes indispensables. De la même manière, Youth for Climate France reconnait la nécessité d’une certaine forme de violence (matérielle, morale,…) en réponse à un État violent envers ses citoyens : les violences policières, l’inaction de l’État, sont par exemple considérées comme des violences inacceptables légitimant une réponse militante mesurée, et dans un réel but d’utilité. La violence gratuite ne saurait être tolérée, car le monde dont rêvent les militants de Youth for Climate France n’est pas un monde de violence, mais bien un monde juste, respectant véritablement les principes de liberté, d’égalité, et de fraternité.

Cette diversité des tactiques a notamment été remise en cause par un certain nombre de médias et de personnalités lors de l’action de désobéissance civile menée au siège de BlackRock à Paris le 10 Février 2020. Des militants luttant pour la justice sociale et pour la justice climatique ont bloqué le bâtiment pour protester contre l’entreprise, et contre les politiques du gouvernement menées à l’avantage de celle-ci. Le développement d’un système de retraites par capitalisation ne saurait répondre aux attentes d’un monde criant son besoin de solidarité avec les plus pauvres. Une entreprise, cherchant le profit individuel ne peut être une solution de développement de la solidarité et du partage des richesses. Et cette politique peut n’être qu’encore moins acceptée lorsque l’entreprise en question investit l’argent qui lui est confié dans des filières développant les énergies fossiles et les actions écocides. C’est ce pourquoi, dans le cadre d’une situation de crise, Youth for Climate Paris a considéré légitime le blocage des locaux, et assume les dégradations légères qui y ont été commises.

Mais au-delà des critiques formulées à notre encontre, notre activité est soutenue et s’appuie sur le monde scientifique. En effet, son argumentaire est basé presque exclusivement sur les données scientifiques fournies par les plus grands organismes internationaux tels que le GIEC ou l’IPBES, et un grand nombre de scientifiques ont décidé de soutenir ouvertement notre mouvement et son action désobéissante. Notre action contre BlackRock a d’ailleurs elle aussi été soutenue par un grand nombre de célébrités, démontrant leur opposition à une société dirigée par l’argent, le profit individuel et la croissance infinie dans un monde aux ressources épuisées.

UNE DIVERSITÉ DES TACTIQUES AU SERVICE DE L’EFFICACITÉ

Telle que définie dans la Déclaration de Grenoble, le principe de diversité des tactiques est une des valeurs fondamentales de Youth for Climate France. Elle repose sur l’idée selon laquelle les modes d’action doivent être variés, et de différente nature pour espérer obtenir des résultats face à des gouvernements toujours plus répressifs et allant dans une direction toujours plus éloignée des enjeux actuels. De la manifestation, à l’adaptation de nos lieux de vies, de la désobéissance civile au lobbying, les stratégies sont nombreuses et toutes indispensables. De la même manière, Youth for Climate France reconnait la nécessité d’une certaine forme de violence (matérielle, morale,…) en réponse à un État violent envers ses citoyens : les violences policières, l’inaction de l’État, sont par exemple considérées comme des violences inacceptables légitimant une réponse militante mesurée, et dans un réel but d’utilité. La violence gratuite ne saurait être tolérée, car le monde dont rêvent les militants de Youth for Climate France n’est pas un monde de violence, mais bien un monde juste, respectant véritablement les principes de liberté, d’égalité, et de fraternité.

Cette diversité des tactiques a notamment été remise en cause par un certain nombre de médias et de personnalités lors de l’action de désobéissance civile menée au siège de BlackRock à Paris le 10 Février 2020. Des militants luttant pour la justice sociale et pour la justice climatique ont bloqué le bâtiment pour protester contre l’entreprise, et contre les politiques du gouvernement menées à l’avantage de celle-ci. Le développement d’un système de retraites par capitalisation ne saurait répondre aux attentes d’un monde criant son besoin de solidarité avec les plus pauvres. Une entreprise, cherchant le profit individuel ne peut être une solution de développement de la solidarité et du partage des richesses. Et cette politique peut n’être qu’encore moins acceptée lorsque l’entreprise en question investit l’argent qui lui est confié dans des filières développant les énergies fossiles et les actions écocides. C’est ce pourquoi, dans le cadre d’une situation de crise, Youth for Climate Paris a considéré légitime le blocage des locaux, et assume les dégradations légères qui y ont été commises.

Mais au-delà des critiques formulées à notre encontre, notre activité est soutenue et s’appuie sur le monde scientifique. En effet, son argumentaire est basé presque exclusivement sur les données scientifiques fournies par les plus grands organismes internationaux tels que le GIEC ou l’IPBES, et un grand nombre de scientifiques ont décidé de soutenir ouvertement notre mouvement et son action désobéissante. Notre action contre BlackRock a d’ailleurs elle aussi été soutenue par un grand nombre de célébrités, démontrant leur opposition à une société dirigée par l’argent, le profit individuel et la croissance infinie dans un monde aux ressources épuisées.

 

RESSOURCES

  • hCommuniqués de Presse
Youth for Climate France : Mettons Hors Service BlackRock
Youth for Climate France : Soutien aux gardés à vue suite à l’action BlackRock

 

  • iPresse
Blog Mediapart : La Violence, c’est quoi ? par Youth for Climate Paris
Reporterre : Les jeunes activistes du Climat assument l’occupation de BlackRock
Libération : Tribune :  Après le blocage de BlackRock, nous sommes fier·e·s de cette jeunesse
Le Monde : Tribune :  1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile
Forbes : Former UN Climate Chief calls for civil desobedience
  • IVidéos
TMC : Quotidien : Qui sont les militants de Youth for Climate impliqués dans les dégradation de BlackRock

 

Photos et Informations Supplémentaires

Toutes les photos disponibles sur les réseaux sociaux de Youth for Climate France et ses groupes logos sont utilisables librement à condition de mentionner le groupe local et/ou le/la photographe le cas échéant. Vous retrouverez ici la page Facebook, le compte Instagram et le compe Twitter de Youth for Climate France. Les coordonnées et réseaux sociaux des groupes locaux sont disponibles sur la carte ci-dessous.

Pour toute information supplémentaire ou pour toute demande particulière, merci de contacter Marin BISSON (06 51 12 62 66) ou Marie CHUREAU (06 52 41 47 68), ou d’envoyer un mail à presse@youthforclimate.fr.

Carte des Groupes Locaux

Inaction Réaction, un an après la première Grève pour le Climat

Après l’action à BlackRock du 10 Fevrier, Youth For Climate France annonce sa prochaine mobilisation le Vendredi 13 Mars, intitulée “Inaction, Réaction”

Le vendredi 15 mars 2019, pour la première fois, des millions de jeunes se sont mis en grève dans le monde entier afin de demander des mesures concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique. Un an après, ce mouvement a pris une ampleur sans précédent et a bien évolué. Malgré cela, rien n’a vraiment bougé et nous n’avons eu le droit qu’à de belles paroles, encore.

Cette année fut riche en mobilisations des jeunes : 4 grèves mondiales ayant réuni des centaines de milliers de personnes en France, un blocage du Palais de l’Élysée, 3 assises nationales du mouvement, une montée des marches au Festival de Cannes, des prises de paroles à l’Assemblée Nationale et au Parlement Européen ou encore tout récemment une action coup de poing au siège social de Black Rock organisée par le groupe local de Paris.

Cependant, l’urgence climatique et sociale n’a jamais été aussi importante et menaçante qu’aujourd’hui. Depuis des dizaines d’années, les scientifiques n’arrêtent pas de nous avertir : notre modèle économique nous mène droit dans le mur. Les évènement de ces derniers mois nous l’ont montré, les conséquences sont déjà là et elles sont extrêmement violentes.

Alors que les personnes les plus riches de ce monde, étant à la tête des industries les plus polluantes détruisent notre avenir, nous disons non. Non à ce système capitaliste patriarcal oppresseur détruisant tout sur son passage.

C’est pourquoi Youth For Climate France appelle à une journée de grève massive le vendredi 13 mars, à seulement 2 jours du premier tour des élections municipales. Des évènements seront organisés dans toute la France principalement sur la journée du Vendredi 13 Mars, mais aussi sur la journée du Samedi 14 Mars.

Nous lançons un appel aux syndicats professionnels, aux associations, aux ONG et autres organisations à nous rejoindre, car la juste climatique est une justice sociale : il n’est plus seulement question d’écologie mais d’un changement de système que nous devons initier et cela ne se fera seulement si l’on est unis.

Alors que le Président Macron revient d’un voyage au Mont Blanc où il a semblé découvrir que le réchauffement climatique est bel et bien une problématique actuelle, nous rappelons que ce ne sont pas de mesurettes dont nous avons besoin mais bel et bien de changements ambitieux si nous voulons gagner “le combat du siècle” !

Ressources :

Un dossier de presse résumant la première année du mouvement Youth for Climate France sera disponible d’ici peu sur le site internet à cette adresse.

Contacts Presse :

Mathis GROSSNICKEL : 07 82 09 87 88
Marin BISSON : 06 51 12 62 66
Marie CHUREAU : 06 52 41 47 68

Youth for Climate France : presse@youthforclimate.fr
Groupes Locaux : Carte des groupes locaux

Soutien aux gardés à vue suite à l’action contre BlackRock

Ce Lundi 10 Février, plusieurs centaines d’activistes ont occupé le siège de BlackRock, rue du Quatre-Septembre à l’appel de Youth For Climate Paris Île de France. Ils et elles ont souhaité manifester pour leur droit à un avenir, et contre le gestionnaire d’actifs qui parie sur la destruction des retraites par répartition et investit massivement, bien qu’il annonce le contraire, dans les énergies fossiles et les entreprises écocides.

Suite à cette action, les forces de l’odre ont procédé à 17 interpellations, dont 13 gardes à vue. 12 d’entre elles ont été prolongées au delà de 24H, et certains militants se trouvent encore en cellule actuellement !

Pendant ce temps là les dirigeants des compagnies d’énergie fossiles et le dirigeant de BlackRock France continuent d’accumuler les profits et les légions d’honneur. Pourtant les dégradations faites à la planète sont sans commune mesure par rapport aux tags laissés à l’intérieur des locaux !

Nous faisons part de notre soutien à la mobilisation contre BlackRock et exigeons la libération des personnes gardées à vue.

 Nous appelons à un rassemblement devant le commissariat du 13ème arrondissement ce mardi, à 12h, où nous répondrons aux questions des journalistes.

Youth for Climate Paris – IDF avec Désobéissance Ecolo Paris, Il est encore temps, Unis pour le climat, Cerveaux non disponibles, Peuple Révolté, Union syndicale solidaires, Teleia lesLuttes, Peuple uni, Comité de Libération et d’Autonomie Queer, Toulouse en Action, Gilets Jaunes de Rungis, Gilets jaunes de Gennevilliers, l’Autre Quotidien, Nnoman le photographe, Art en grève, Anasse Kazib – SUD Rail, Gilets Jaunes Place des Fêtes, Gilets Jaunes Enseignants Recherche, United for Earth, Emancipation Collective, AG Interprofessionnel Interluttes 57, Front Social 57, Gilets Jaunes de Commercy Communalistes, Printemps du Changement, On est Prêt, RadiAction, Youth for Climate Luxembourg.