Grève du 19 Mars : Avenir à prendre, système à pendre !

⚠️ CHANGEMENT DE POINT DE DÉPART : Suite à la décision tardive de la préfecure d’interdire le départ de la manifestation sur la place de la Comédie, celle-ci démarrera depuis la place Maréchal Lyautey.

Grève du 19 Mars : Avenir à prendre, système à pendre !

Le Vendredi 19 Mars se tiendra dans le monde entier une grève mondiale pour le climat, à l’appel de Fridays for Future et de sa branche française Youth for Climate. À Lyon, une manifestation partira à 14H de la place Maréchal Lyautey et en direction du Crous, pour finir au Parc Sergent Blandant. Soutenue par de nombreuses organisations, les jeunes lutteront contre la destruction des mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, contre la précarité étudiante amplifiée par la crise de la Covid-19, et pour la tenue d’une Convention Citoyenne pour le Climat en Auvergne-Rhône-Alpes.

« La loi Climat Résilience était une véritable occasion d’agir de manière forte pour le climat et l’environnement. En détruisant plus de 80% des mesures, le gouvernement a une fois de plus échoué à remplir sa mission d’intérêt général qu’est la garantie d’un avenir décent à la jeunesse. » déplore Erwan de Youth for Climate Lyon.

« C’est aussi en réaction à la destruction des mesures de la convention citoyenne pour le climat que s’est lancé le collectif Pour une Convention Citoyenne en AURA, aujourd’hui composé de plus de 40 associations, et que nous soutiendrons vendredi. La réponse à la crise sociale et climatique ne peut être trouvée en dehors d’une réelle démocratie », Léa de Youth for Climate Lyon

Se tenant dans plus de 40 villes de France, et des centaines à travers le monde, la mobilisation portera aussi la lutte contre la précarité étudiante :

« Les étudiant·es en situation de précarité alimentaire se multiplient avec la crise de la Covid. » rappelle Thaïs, Youth for Climate Lyon. « Et c’est sans compter la détresse psychologique qui sévit parmi la jeunesse. En cours à distance toute la journée, le couvre-feu s’est rapidement transformé en confinement généralisé. La crise climatique est indissociable de la crise sociale.»

Accompagnée de plusieurs syndicats ayant appelé à la grève également pour les professeurs et l’ensemble des personnels de l’éducation nationale, la jeunesse manifestera sous un mot d’ordre clair : “Avenir à prendre, système à pendre”.

Contacts presse :

Thelma DUMONT : 06 38 10 27 68
Erwan NICOLAS : 07 82 30 42 72
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

19 Mars : Journée mondiale de mobilisation de la jeunesse pour le climat et la justice sociale

19 Mars : Journée mondiale de mobilisation de la jeunesse pour le climat et la justice sociale

Le 19  Mars 2021 prend place dans le monde entier une nouvelle journée de mobilisation pour le climat et la justice sociale. À Lyon, une manifestation est organisée par Youth for Climate au départ de l’Hôtel de Ville (Place de la Comédie) à 14H. La jeunesse, malgré l’impact de la crise sanitaire sur son quotidien et la place de celle-ci dans l’actualité, criera à nouveau l’urgence écologique, son soutien aux mesures bafouées de la Convention Citoyenne pour le Climat, et se fera le porte-voix d’une précarité étudiante toujours grandissante et exacerbée par la covid-19.

Une fois de plus, la jeunesse se mobilisera pour le climat et la justice sociale le 19 Mars 2021.Motivée par l’inaction toujours flagrante du gouvernement et des pouvoirs publics pour garantir son avenir, elle continue, 2 ans après la première grève pour le climat du 15 Mars 2019, de rappeler l’urgence climatique, celle d’écouter les scientifiques, celle d’une transition radicale et socialement juste, et celle d’un système plus démocratique. Le saccage des mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, dont plus de 80% ont été modifiées ou tout simplement supprimées, n’est qu’une illustration de plus de l’absence de volonté du gouvernement à prendre des mesures réelles. L’ensemble des instances d’évaluation des mesures est critique. Du Haut Conseil pour le Climat qui dit du projet de loi que les mesures qu’il contient « ont un potentiel limité[…] soit à cause de leur périmètre d’application restreint ou des délais allongés de mise en œuvre » [1] au CESE affirmant que la « mise en œuvre [des mesures] à terme rapproché est incertaine » et qualifie les mesures prises d’ « insuffisantes »[2], en passant par le Conseil d’État qui souligne que l’étude d’impact est « trop souvent superficielle » [3], il ne semble rester des 149 propositions formulées par les citoyen·nes qu’une silhouette disparaissant sous la montagne d’expérimentations et remises à plus tard.

Dans le même temps,  les jeunes manifesteront leurs aspirations démocratiques en soutenant le collectif  Pour une Convention Citoyenne pour le Climat en Auvergne Rhône Alpes, auquel Youth for Climate participe depuis déjà plusieurs mois.

Enfin, face à l’oubli flagrant de la condition des étudiant·es dans la gestion de la crise sanitaire, Youth for Climate manifestera pour l’avenir autant que pour le présent.  Alors même que 23% des jeunes disent avoir eu des pensées suicidaires pendant le premier confinement, et que 64% d’entre eux ont ressenti une détresse psychologique significative, 42% des jeunes de 18-25 ans déclarent avoir eu des difficultés à financer des actes médicaux durant les 3 derniers mois, et 52% avoir eu des difficultés à payer leur logement [4]. Mais vraisemblablement, le gouvernement préfère  enquêter sur « l’islamo-gauchisme » dans la recherche universitaire plutôt que de s’atteler au problème, et assurer à la jeunesse un avenir décent.

Ainsi, face à la réaction urgente que nécessite le changement climatique, la précarité étudiante et le renouveau démocratique, Youth for Climate organise le 19 mars prochain  une manifestation partant à 14h de la Place de la Comédie. En passant devant la préfecture et le siège du Crous pour finir au Parc Sergent Blandant, elle souligne ses revendications. Elle s’inscrit dans une journée d’action mondiale du mouvement Fridays for Future pour laquelle plus de 30 villes françaises ont déjà annoncé une mobilisation.

Contacts presse :

Thelma DUMONT : 06 38 10 27 68
Erwan NICOLAS
 : 07 82 30 42 72
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

Notes :

[1] Haut Conseil pour le Climat – « Avis portant sur le projet de loi Climat et Résilience » : https://www.hautconseilclimat.fr/wp-content/uploads/2021/02/hcc-avis-pjl-climat-resilience-1.pdf
[2] Conseil Économique Social et Environnement – « Climat, neutralité carbone et justice sociale » : https://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Fiches/2021/FI04_climat_web.pdf
[3] Conseil d’État – « Avis sur un projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et ses effets » : https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-portant-lutte-contre-le-dereglement-climatique-et-ses-effets
[4] Étude Fage-IPSOS – « Les jeunes face à la crise : l’urgence d’agir » : https://www.fage.org/ressources/documents/3/6294-DP_13-07-20_Enquete_FAGE-IPSOS_Les-.pdf

« Plus Jamais Ça ! Rhône » : Pas d’Amazon dans notre Zone !

« Plus Jamais Ça ! Rhône » : Pas d’Amazon dans notre Zone !

Le collectif Plus Jamais Ça ! Rhône, rassemblant des acteurs des luttes sociales et environnementales, exhorte les élu·es de la Communauté de Communes de l’Est Lyonnais de se positionner publiquement contre le projet de construction d’un nouvel entrepôt Amazon de plus de 160 000 m² à côté de l’aéroport Saint-Exupéry, dont le permis de construire est aujourd’hui à l’étude au tribunal administratif.

Vous trouverez ci-dessous la lettre ouverte qui leur a été adressée. 

En cas d’annulation de ce permis, le collectif demande aux élu·es de la communauté de commune d’empêcher la délivrance d’un nouveau permis de construire.

Le collectif « Plus Jamais Ça ! Rhône »

Contacts presse :

Sophie FERNANDEZ : 06 74 98 38 68
Antoine MOLINATTI : 06 35 90 34 27

 

PJL Climat : + de 80% des mesures filtrées, et une démocratie bafouée

PJL Climat : plus de 80% des mesures filtrées, et une démocratie bafouée

Alors qu’en ce moment-même, le projet de loi climat censé contenir les mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat est présenté en Conseil des Ministres, Youth for Climate Lyon dénonce une fois de plus ledétricotage systématique des mesures préconisées par les citoyen·nes, et déplore l’irrespect du gouvernement Macron pour la démocratie participative. Sur les 149 mesure initialement proposées, seules 26 sont conformes aux propositions de la Convention.

Alors que ce Mercredi 10 Février, le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets était présenté en conseil de ministres, Youth for Climate Lyon dénonce la destruction méthodique des mesures les plus structurantes issues du processus démocratique de la Convention Citoyenne pour le Climat par le gouvernement et les lobbies. L’action de ces derniers, mise en avant par un récent rapport de l’Observatoire des Multinationales [1] a parfaitement réussi à influencer des ambitions politiques déjà faibles. Elle a d’ailleurs été assumée pleinement par la directrice exécutive d’Havas qui affirmait les 27 Novembre [2] dernier qu’elle avait réussi à « convertir les politiques » au sujets des mesures sur la publicité.

Sur les 149 propositions, 113 ont été amoindries ou supprimées, 10 ne sont même pas évoquées, ce qui ne laisse que 26 propositions traduites de manière conformes dans la loi. Et ces 26 propositions sont loin d’être les plus impactantes. En effet, des mesures comme la mise en place d’une éco-contribution sur les billets d’avion a été repoussée à une date ultérieure, non définie dans le projet de loi. Aucun plan massif d’investissement dans le ferroviaire n’a été annoncé, les obligations de rénovation énergétique on été fortement amoindries, et l’obligation de proposer une alternative végétarienne dans la restauration collective a été remplacée par une vague « expérimentation » existant déjà depuis plusieurs années dans certaines métropoles. [3] Mais en plus de cela, le député Mathieu Orphelin a démontré qu’avec l’ajout de seulement 5 mesures initialement proposées par la Convention dans le projet de loi, il était possible de multiplier par 4 l’efficacité de la loi [4].

En réponse à cela, des militant·es de Youth for Climate Lyonse sontmobilisés ce matin à l’ouverture du Conseil des Ministres. Sur leurs banderoles, étendues devant la Préfecture du Rhône, iels dénoncent l’action du gouvernement Macron qui n’a pas respecté son engagement de faire passer « sans filtre » les mesures de la CCC au Parlement

Contact presse :

Marin BISSON : 06 51 12 62 66
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

 

[1] L’observatoire des Multinationales – Lobbys contre citoyens, qui veut la peau de la Convention Citoyenne pour le Climat ? https://multinationales.org/IMG/pdf/rapp_2.pdf

[2] Le Figaro, 27 Novembre 2020 : Publicité : « Avant d’interdire, il faut se parler » : https://www.lefigaro.fr/medias/publicite-avant-d-interdire-il-faut-se-parler-20201127

[3] Réseau Action Climat : Les 15 mesuers structurantes de la Convention Citoyenne pour le Climat : https://reseauactionclimat.org/ou-en-est-on-des-15-mesures-structurantes-de-la-loi-suite-a-la-convention-citoyenne-pour-le-climat/

[4] Mathieu Orphelin : https://matthieuorphelin.org/une-loi-convention-climat-4-fois-plus-efficace-cest-possible/

Le véritable discours d’E. Macron sur les Accords de Paris

Le véritable discours d’E. Macron sur les Accords de Paris

Ce samedi 12 Décembre, à l’occasion des 5 ans de la signature des Accords de Paris par plus de 195 pays dans le monde, des militant·es de Youth for Climate Lyon se sont installé·es devant l’Hôtel de Ville de Lyon pour parodier le discours d’E. Macron. « Je continuerai à me battre pour que les intérêts économiques priment sur les intérêts sociaux et écologiques, que la biodiversité disparaisse. » caricaturaient les militant·es, dans l’objectif de mettre en avant le véritable discours que devrait tenir le Président de la République.

« Ce discours que vous venez d’entendre, c’est ce que pense réellement chaque politique qui s’adresse à vous sur le sujet de l’environnement »

Thelma DUMONT, militante à Youth for Climate Lyon

À trois reprises, les activistes ont installé une fausse tribune présidentielle. Renversant le « Président » au milieu de son discours, la jeunesse venait apporter son message de vérité, face à l’inaction climatique.La jeunesse a perdu confiance en son État et en sa capacité à pallier à la crise climatique. Les catastrophes sociales et climatiques à venir ne seront qu’amplifiées par un réchauffement climatique qui, si l’on continue les politiques actuelles, sera d’une ampleur d’entre 2,9°C et 3,2°C [1]. Alors que les feuilles de route déposées par les États auprès de l’ONU ne permettent même pas d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord, le Conseil Européen a encore baissée l’ambition d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre en Union Européenne à 55%, alors que le Parlement Européen préconisait un objectif de 60%.

Le message que le collectif portait aujourd’hui était adressé aux collectivités territoriales, qui se doivent dès maintenant de prendre leurs responsabilités pour garantir le respect des engagements pris par la France il y a 5 ans et nous permettre d’espérer un avenir viable.la Mairie de Lyon, mais les lieux sont susceptibles de changer en fonction des conditions météorologiques.

Rester sous les 1,5°C est vital pour l’avenir de l’humanité. L’échec de l’État n’est pas celui de la jeunesse.

#FightFor1Point5

Contacts Presse :

Thelma DUMONT – 06 38 10 27 68
Erwan NICOLAS : 07 82 30 42 72 
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

Notes

[1] Trajectoires de réchauffement en fonction des mesures, engagements, et promesses des pays signataires de l’Accord de Paris :
– Le Monde – « L’ONU plaide pour des plans de relance plus verts afin de limiter le réchauffement à 2°C » : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/12/09/climat-une-relance-verte-permettrait-de-contenir-le-rechauffement-a-2-c_6062733_3244.html
– Climate Action Tracker – « Global Update : Paris Agreement turning point » : https://climateactiontracker.org/publications/global-update-paris-agreement-turning-point/

À l’occasion des cinq ans de l’Accord de Paris, Youth for Climate Lyon réécrit le discours d’E. Macron

À l’occasion des cinq ans de l’Accord de Paris, Youth for Climate Lyon réécrit le discours d’E. Macron

L’échec des Accords de Paris

Cinq ans après la signature, le 12 Décembre 2015, des Accords de Paris par plus de 195 pays autour du globe, la situation ne s’est guère améliorée. Alors que ne rien faire nous conduisait à un réchauffement climatique d’environ 3,4°C pour les perspectives les plus optimistes, les engagements actuels des pays signataires nous conduisent eux, à un réchauffement d’entre 2,7°C et 3,2°C… Un effort apparemment « remarquable » que même le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) qualifie d’insuffisant, en annonçant que « pour éviter un désastre climatique [avec un réchauffement de plus de 3°C], les niveaux d’ambition de l’Accord de Paris doivent être à peu près triplés pour atteindre une trajectoire à 2°C, et quintuplés pour une trajectoire de 1,5°C ».

Les Accords de Paris sont un échec. La jeunesse française n’a plus confiance en son État pour résoudre la crise climatique. Après de nombreuses tentatives de discussions, des actions de désobéissance civile, des grèves massives, des lettres, le gouvernement est resté entièrement sourd et continue dans sa trajectoire climaticide.

Un changement de cible pour un changement de cap

Alors face à un État irresponsable et coupable, Youth for Climate Lyon ne lui demandera pas une énième fois d’agir. Le collectif lui tournera le dos, et ira exiger une réaction auprès d’autres acteur·ices que peuvent être les collectivités territoriales, ou les institutions européennes. Un changement de cible pour un changement de cap ; nous devons prendre la bonne trajectoire, celle qui nous conduit à un réchauffement de 1,5°C en 2100. Et lorsque l’État n’agit pas, il est temps de s’organiser localement, et supranationalement pour engager les changement nécessaires à la construction de notre avenir. Le Glasgow Agreement, ou l’évènement Mock Cop sont aussi des moyens pour la jeunesse de s’organiser sans l’aide de l’État, pour créer une nouvelle gouvernance mondiale du climat dirigée par l’intérêt général et non celui des lobbies.

Youth for Climate Lyon se mobilisera

Le 12 Décembre au matin, Youth for Climate Lyon prendra la parole à deux reprises sur le sujet, et proclamera un discours réécrit du président E. Macron. Car le discours de la vérité et de l’honnêteté qu’il devrait porter est bien différent de celui qu’il tient. L’objectif : montrer aux collectivités territoriales et aux citoyen·nes à quel point le gouvernement est incapable de tenir ses engagements, et à quel point le rôle des mairies, métropoles, départements ou encore régions est essentiel. Les deux interventions auront lieu en milieu de matinée aux alentours de la rue de la République et de la Mairie de Lyon, mais les lieux sont susceptibles de changer en fonction des conditions météorologiques.

L’échec de l’État ne signifie pas celui de la jeunesse. Elle ne se laissera pas voler son avenir.

#FightFor1Point5

Contacts Presse :

Erwan NICOLAS : 07 82 30 42 72
Thelma DUMONT : 06 38 10 27 68
Marin BISSON (contact sur place) :  06 51 12 62 66

Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

Notes

[1] Trajectoires de réchauffement en fonction des mesures, engagements, et promesses des pays signataires de l’Accord de Paris :
– Le Monde – « L’ONU plaide pour des plans de relance plus verts afin de limiter le réchauffement à 2°C » : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/12/09/climat-une-relance-verte-permettrait-de-contenir-le-rechauffement-a-2-c_6062733_3244.html
– Climate Action Tracker – « Global Update : Paris Agreement turning point » : https://climateactiontracker.org/publications/global-update-paris-agreement-turning-point/

[2] PNUE/ONU – Emissions Gap Report 2020 (anglais) : https://www.unenvironment.org/fr/emissions-gap-report-2020