26 Mars : Ils détruisent le vivant, détruisons les puissants

26 Mars : Ils détruisent le vivant, détruisons les puissants

Le 26 mars prochain, la jeunesse du monde entier se mobilisera une nouvelle fois pour alerter sur les causes du dérèglement climatique. Youth For Climate, Extinction Rebellion et les Gilets jaunes appellent à rejoindre massivement cette manifestation.

Le capitalisme, la finance, le passé des empires coloniaux et l’esclavagisme sont les responsables de cette crise climatique. Tant de systèmes de domination asservissent des populations au bénéfice du quelques-un·es et sont à l’origine de dégâts aux conséquences mondiales touchant souvent les plus précaires. D’après le dernier rapport du GIEC, nous atteindrons les +1,5 degrés en 2024 et 600 millions de personnes seront victimes d’insécurité alimentaire en 2080 si nous continuons sur cette lancée. Sous le seul effet de la multiplication des vagues de chaleur mortelles, la France choisit ainsi d’assassiner des millions de personnes, principalement dans les régions les plus pauvres de la planète où son industrie n’a cessé de puiser sa rente coloniale.

Face à l’urgence climatique, l’action des gouvernements a été purement anti-écologique et criminelle comme l’a montré la triple condamnation de l’Etat par les tribunaux et par le Conseil d’Etat dans le cadre de l’Affaire du Siècle et de l’affaire Grande Synthe. Confronté·es à cette crise majeure, nous voulons lutter pour une justice climatique allant de pair avec une justice sociale, nous voulons lutter pour un monde équitable et viable. Nous voulons une écologie inclusive, anticapitaliste, féministe, décoloniale, anti-raciste, anti-validiste et antispéciste. Nous voulons un monde qui mette fin aux systèmes d’oppression, et mise sur la coopération, la solidarité, la souveraineté et l’autonomie radicale des peuples.

Devant l’inaction des gouvernements, nous avons décidé d’agir. A Lyon depuis des années, nous nous mobilisons auprès de nombreuses organisations pour une écologie sociale et la reprise en main populaire de notre démocratie. Nous avons réussi à mobiliser des milliers de personnes et à imposer ces thématiques dans le débat public. En septembre, nous bloquions l’entrepôt d’Amazon ; en mars, nous faisions pression ensemble sur l’entreprise mortifère Bayer Monsanto. Nous sommes déterminé·es à ne pas en rester là, car malgré nos mobilisations citoyennes, les politiques restent dans le mépris et dans le confort de leur inaction, tout en faisant preuve d’une répression croissante.

Nous descendrons dans la rue pour faire entendre nos voix et protester contre leur immobilisme. Cette marche constitue un vecteur d’union pour préparer une réponse offensive au sabotage de notre avenir. Faisons de notre colère une force pour mobiliser massivement !

Rejoignez-nous le 26 mars à Lyon à 14h – Place Bellecour

Cosignataires : Youth For Climate Lyon, Gilets jaunes et Extinction Rebellion Lyon

Contacts presse :

Théa : 06 51 17 78 82
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

Nos conférences à l’École de l’Anthropocène

Nos conférences à l'École de l'Anthropocène

Pendant une semaine, du 24 au 30 Janvier, s’est tenu au Rize à Villeurbanne le festival À l’École de l’Anthropocène. Partenaire du festival pour son édition 2022, Youth for Climate Lyon a préparé une conférence d’une demi-heure chaque soir, sur les sujets qui lui sont chers, et interviewé à la radio une personnalité par jour.

Véritable tremplin de visibilité, le festival nous a permi de proposer, dans un contexte global d’apprentiassage et d’échange d’idées, notre vision de l’écologie.

Cartes blanches – Notre vision de l’écologie

Chaque soir du Lundi au Vendredi, nous avons pu exposer notre vision de l’écologie à travers des thèmes qui représentent une écologie anti-capicapitaliste, proche du vivant, et inclusive.

1/5 : Présentation du mouvement

Pour cette première soirée de festival, Youth for Climate Lyon se présente. Quelles sont les origines du mouvement ? Qui le compose ? Quels sont ses objectifs ? Dans quel cadre se mobilise-t-il ? Auprès de qui ? Par quels modes d’action ?

2/5 : La publicité

Omniprésente dans notre société aujourd’hui, la publicité tente d’influencer nos choix et no comportements dans le but de nous faire consommer le produit d’une entreprise plutôt que celui d’une autre. Mais le rôle de la publicité s’arrête-t-il là ? Quelles conséquences sur notre consommation, sur nos modes de vie, voire même sur notre perception du monde a-t-elle ? Par quels moyens tente-elle de toujours plus nous influencer ?

3/5 : L’agro-industrie

Rien n’est plus essentiel que l’alimentation. Nos systèmes agricoles ont beaucoup évolué, et évoluent encore énormément sous l’influence des politiques publiques nationales et européennes. Mais ces politiques, largement guidées par le lobbying intensif de l’agro-industrie, les avantage considérablement. Ainsi, quelles sont ces grandes entreprises de l’agro-industrie qui mènent nos politiques agricoles aujourd’hui ? Quel modèle veulent-elles mettre en place ? Quelle résilience pour ces modèles ?

4/5 : Les MAPA – Partie 1

Réparti sur deux interventions consécutives, le thème des MAPA (Most Affected People and Areas) est un thème phare du discours de notre écologie, anticoloniale et anticapitaliste. Qui est aujourd’hui responsable du dérèglement climatique ? Qui l’a été historiquement ? Qui en subit les conséquences ? Quelle justice dans la crise climatique ? Dans cette première partie, nous décrirons de manière globale ce que recouvre le terme de MAPA.

5/5 : Les MAPA – Partie 2 : Projet EACOP en Ouganda

Deuxième intervention de Youth for Climate sur les MAPA (Most Affected People and Areas), cette carte blanche se concentre sur un projet, illustration parfaite et actuelle du phénomène : le projet EACOP de Total en Ouganda. Écocidaire, néocolonial, destructeur des droits de l’Homme et inutile pour les populations locales, ce projet d’extraction de gaz soutenu par l’État français est caractéristique d’un système économique mortifère.

Podcasts : Les jeunes en parlent – L’interview des invité·es de l’École de l’Anthropocène

Toute la semaine, du Lundi au Samedi, les militant·es de Youth for Climate Lyon ont interrogé les invité·es de l’École de l’Anthropocène et les ont confronté à notre vision de l’écologie, à une jeunesse qui revendique son droit à vivre et à vivre dignement.

1/6 : Santé et peuples autochtones
avec Karine Vanthuyne

Rien n’est plus essentiel que l’alimentation. Nos systèmes agricoles ont beaucoup évolué, et évoluent encore énormément sous l’influence des politiques publiques nationales et européennes. Mais ces politiques, largement guidées par le lobbying intensif de l’agro-industrie, les avantage considérablement. Ainsi, quelles sont ces grandes entreprises de l’agro-industrie qui mènent nos politiques agricoles aujourd’hui ? Quel modèle veulent-elles mettre en place ? Quelle résilience pour ces modèles ?

2/6 : Machines émotionnelles
avec Agnès Giard

Omniprésente dans notre société aujourd’hui, la publicité tente d’influencer nos choix et no comportements dans le but de nous faire consommer le produit d’une entreprise plutôt que celui d’une autre. Mais le rôle de la publicité s’arrête-t-il là ? Quelles conséquences sur notre consommation, sur nos modes de vie, voire même sur notre perception du monde a-t-elle ? Par quels moyens tente-elle de toujours plus nous influencer ?

3/6 : Les luttes, écologies et queers
avec Cy Lecerf Maulpoix

Rien n’est plus essentiel que l’alimentation. Nos systèmes agricoles ont beaucoup évolué, et évoluent encore énormément sous l’influence des politiques publiques nationales et européennes. Mais ces politiques, largement guidées par le lobbying intensif de l’agro-industrie, les avantage considérablement. Ainsi, quelles sont ces grandes entreprises de l’agro-industrie qui mènent nos politiques agricoles aujourd’hui ? Quel modèle veulent-elles mettre en place ? Quelle résilience pour ces modèles ?

4/6 : Architecture, Politique et communs
avec Sénamé Koffi Agbodjinou

Réparti sur deux interventions consécutives, le thème des MAPA (Most Affected People and Areas) est un thème phare du discours de notre écologie, anticoloniale et anticapitaliste. Qui est aujourd’hui responsable du dérèglement climatique ? Qui l’a été historiquement ? Qui en subit les conséquences ? Quelle justice dans la crise climatique ? Dans cette première partie, nous décrirons de manière globale ce que recouvre le terme de MAPA.

5/6 : Évolution et biodiversité
avec Philippe Grandcolas

Deuxième intervention de Youth for Climate sur les MAPA (Most Affected People and Areas), cette carte blanche se concentre sur un projet, illustration parfaite et actuelle du phénomène : le projet EACOP de Total en Ouganda. Écocidaire, néocolonial, destructeur des droits de l’Homme et inutile pour les populations locales, ce projet d’extraction de gaz soutenu par l’État français est caractéristique d’un système économique mortifère.

6/6 : Hospitalité et migrants
avec Sébastien Thiéry

Réparti sur deux interventions consécutives, le thème des MAPA (Most Affected People and Areas) est un thème phare du discours de notre écologie, anticoloniale et anticapitaliste. Qui est aujourd’hui responsable du dérèglement climatique ? Qui l’a été historiquement ? Qui en subit les conséquences ? Quelle justice dans la crise climatique ? Dans cette première partie, nous décrirons de manière globale ce que recouvre le terme de MAPA.

Appel unitaire pour la justice climatique – 25 mars à Nantes

Appel unitaire pour la justice climatique – 25 mars à Nantes

Ce texte en version pdf disponible ici

Le 25 mars, à Nantes aura lieu la prochaine mobilisation de la jeunesse pour le climat. Nous, syndicats, associations et organisations en lutte pour la justice climatique et sociale, contre le ravage environnemental actuel et participant aux mouvements sociaux, relayons cet appel et incitons tou.te.s celleux qui le peuvent à rejoindre massivement cet évènement important.

Les jeunes nous montrent la voie en organisant une nouvelle date mondiale pour le climat. Nous ne pouvons y rester étranger.es et nous joignions donc à cet appel pour donner de la force à un mouvement de jeunesse nécessaire. S’agissant de jeunes souhaitant défendre leur avenir « face à ceux qui nous mènent à la catastrophe » nous ne pouvons que nous montrer solidaires et soutenir cette initiative bienvenue.

La jeunesse a conscience de l’urgence de la situation et craint donc, à raison, pour son avenir. La couverture médiatique des questions environnementales et climatiques est largement sous-proportionnée par rapport à ce que les jeunes, vivent et comprennent de ce qui se joue. Cet évènement aura donc notamment pour objectif de faire parler et réagir sur les questions environnementales et climatiques. Dans le contexte électoral, les jeunes sont d’autant peu entendu.es, nombreux.ses sont celleux qui ne peuvent pas s’exprimer par les urnes. Mais si personne ne donne la parole à la jeunesse elle la prendra dans la rue et nous serons là pour la soutenir !

Ce 25 mars, nous vous invitons donc à la manifestation pour le climat organisé par Youth For Climate Nantes. Nous serons des milliers à Nantes pour la justice climatique, car le futur n’attend pas !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter ! Plus d’informations sont aussi disponibles sur la page principale.

Signataires : Liste en cours de réalisation

 

 

CNDC

Collectif Nantais de Défense du Carnet

Retour sur les actions menées contre Bayer-Monsanto ce 5 Mars à Lyon et dans sa région

Retour sur les actions contre Bayer-Monsanto menées ce 5 Mars à Lyon et dans sa région

Plus de 2000 personnes ont manifesté Samedi après-midi non loin du siège de Bayer Monsanto à Lyon après 2 actions de blocage et d’intrusion sur des sites Seveso de l’agro-chimie dans la périphérie lyonnaise. 

Cette manifestation appelée par les Soulèvements de la Terre, La confédération paysanne, des groupes locaux d’Extinction Rebellyon ou Youth For Climate et bien d’autres visait à venir signifier directement à l’une des multinationales les plus notoirement écocidaires de la planète qu’il est grand temps qu’elle disparaisse. La manifestation s’est déployée en fanfare, chorales, tags et slogans le long des quais avec la présence visible de nombreuses luttes locales qui ont marqué la 1ère année des Soulèvements de la terre : des protecteurs-trices du bocage de St-Colomban au militant.es de Haute-Loire contre la RN88, des jardins des vaîtes qui occuperont prochainement de nouvelles terres aux anti-méga-Bassines que nous rejoidront massivement à la fin du mois lors du printemps maraîchin. 

Les tentatives d’aller au pied du siège national de Bayer-Monsanto en fin d’après-midi ont donné lieu à quelques frottements embrumés et remuants avec le déploiement policier massif diligenté par la Préfecture pour protéger le monstre de l’agro-chimie. Mais les faucheurs.euses, paysan.nes, militant.es du climat, autonomes, habitant.es de territoires en lutte et autres zads regroupés dans les soulèvements de la Terre avaient décidé de prendre de l’avance sur le dispositif préfectoral.

Dès vendredi soir, le site chimique Seveso de BASF (69) à Genay avait été paralysé pendant plusieurs heures par des Faucheurs Volontaires qui s’y étaient introduit  en découpant le grillage pendant que 80 autres bloquaient l’entrée du site. Il y avait trouvé, entre autre, du Fipronil – insecticide interdit depuis de nombreuses années et nocif aux abeilles.

Ce samedi matin, des faucheurs volontaires se sont postés de nouveau sans crier gare devant l’entrée du site Seveso de production de pesticide Bayer-Monsanto de Limas à Villefranche sur Saône. Cette fois, des centaines de manifestant.es en combinaison blanche les ont rejoint depuis différentes directions. La veille et après cette première action, la Préfecture avait pris un arrêté interdisant toute manifestation dans les secteurs des différents sites de Monsanto-Bayer dans la région. Des effectifs de police avaient donc été déployé préventivement partout autour de celui de Villefranche et dans les alentours. Mais ils ont été débordé. Les forces de l’ordre n’ont pas hésité à tirer des gaz lacrymogènes et des flashball sur les manifestant.es à leur approche du site Seveso. Ceux-ci ont néanmoins tenté d’y pénétrer de diverses manières. Pendant que des cortèges étaient sur les rails de la voie ferrée, d’autres en ont fait tomber des grilles,  ont érigé des barricades ou défilé un peu plus loin dans le centre ville . La production du site a été mise à l’arrêt ce samedi matin ! Celui-ci produit 35000 tonnes par an de pesticides et fongicides prêt a empoisonner la terre. Chaque semaine, 150 camions chargés partent pour l’europe entiere deverser leur poudres mortiféres dans les sols.

Au cours de la journée, Bayer-Monsanto s’est vanté d’être « en interaction avec  plusieurs ong » mais mis en avant que le mode d’action « utilisé par les soulèvements de la terre ne laisse aucune place au dialogue ». Effectivement, des décennies d’agent orange, d’OGMs, de glyphosate et un regard rapide sur l’état critique de la planète nous suffisent amplement pour considérer qu’il n’y a aucun dialogue à entamer ni à reprendre avec Bayer Monsanto. Il faut purement et simplement les désarmer, il faut qu’ils s’en aillent ! 
 
Rappelons que depuis plusieurs semaines une campagne d’action contre Bayer-Monsanto avait été lancée à l’échelle nationale sous le mot d’ordre « Bye Bye Bayer – Ciao Monsanto »:  https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/ciaomonsanto ) ainsi qu’un ultimatum (https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/assieger-bayer-monsanto-lyon)
Celle-ci va se poursuivre avec plus de détermination encore après ces journées de convergence lyonnaise.

// Pourquoi neutraliser/désarmer enfin Bayer-Monsanto ?                                    
 
L’agriculture industrielle, chimique et génétiquement modifiée de Bayer-Monsanto est une impasse écologique, sanitaire et sociale. Bayer-Monsanto la suffisamment démontré : la firme ne respecte pas le vivant. Guidée par le gain, ses recherches en biotechnologies sont un danger. L’entreprise qui a pensé les OGM Terminator n’est pas une solution au réchauffement climatique avec ses OGM « climate-ready ». Il faut fermer ses laboratoires. Sa production continue de glyphosate est écocidaire : nous devons arrêter ses usines.

Bayer comme Monsanto se sont illustré par le passé dans leur participation aux pires horreurs de la guerre : du zyklon B à l’agent orange, leur industrie duale civile/militaire est mortifère. 
Alors que l’horreur des conflits militaires vient dédoubler la guerre menée contre le vivant, laisser en activité cette multinationale est un crime que nos générations ne doivent pas commettre.

      
Bayer-Monsanto ne nous aura rien épargné. Dénoncée, la firme ne s’arrête pas. Condamnée, elle s’acquitte des amendes comme d’une simple formalité.
Face à l’inertie politique, il faut agir. C’est aux audacieux de désarmer, en acte, cette multinationale.
        
Il est l’heure de protéger ce que Bayer-Monsanto n’a pas encore détruit et de soigner ce qui peut l’être.  Il est temps de laisser place à l’agro-écologie et aux communs, contre l’accaparement des terres par l’agriculture industrielle.

Pour un récit plus exhaustif, des images et du son : https://rebellyon.info/Retour-en-images-et-en-sons-de-la-journee-23762

Contacts presse :

Marin BISSON : 06 51 12 62 66
Soulèvements de la Terre : 07 53 25 48 88
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

25 mars – Communication

25 mars – Communication

Le 25 mars 2022, Youth for Climate Nantes organise une manifestation de jeunes pour le climat, le vivant et notre futur !

Cet évènement a une vocation massive, c’est pourquoi nous avons besoin de toi et de toutes les forces vives possibles (tes potes par exemple) pour passer le mot. Ici nous reperterons des actions, visuels, et infos pour que tout le monde soit au courant !

 I. Visuels et matériel de communication

Affiches

L’affiche est l’élément principal de communication, on doit la voir partouuuuut 👀

En couleurs

Une par page : Deux par pages :
en PNG et en PDF en PNG et en PDF

…et en noir et blanc :

Complète : Avec espace modifiable pour rajouter un (autre) point de rendez-vous :
en PNG et en PDF en PNG et en PDF

Nous avons fait une version plus simple aussi, avec un message à coller massivement autour des lycées (et autres lieux fréquentés par des jeunes) :

en PNG en PNG en PNG

et sur le même fichier en PDF

Tracts

Le tract est un élément essentiel dans la communication pour l’événement puisque tracter permet de rendre la personne directement concernée et puis qu’elle garde les infos avec elle.

1 tract par page..

recto verso
en PNG en PNG

et sur le même fichier en PDF

…et 4 tracts par page (idéal pour une impression classique A4)

recto verso
en PNG en PNG

et sur le même fichier en PDF

pour les plus précis, une version sans marges blanches (plus dur à couper mais plus grand)

recto verso
en PNG en PNG

et sur le même fichier en PDF

II. Actions

Tu trouveras ci-dessous une liste non-exhaustive de mini-actions qui demandent peu d’organisation à réaliser. Le mieux, c’est de trouver un groupes de potes et de faire ça en confiance 🙂

Collage

Pour visibiliser les affiches (dispo juste au dessus), il nous faut les coller partouut ! Mieux vaut opérer de nuit 👀.

Materiel nécéssaire :

  • de la farine
  • de l’eau
  • une bouilloire/casserole
  • un seau qui craigne pas trop
  • les affiches imprimées
  • des gros pinceaux

Recette de la colle avec de la farine et de l’eau :

  1. mettre de la farine et un peu d’eau froide dans le seau et la mélanger pour ne pas faire de grumeaux
  2. faire chauffer de l’eau jusqu’a frémissement
  3. verser l’eau chaude dans le seau en mélangeant (avec un baton ou un truc qui craint pas)
  4. la mixture va commencer à s’épaissir
  5. c’est prêt !

Pendant l’action :

  • habillez vous de façon discrète
  • placer de la colle sur une surface (les plus rugueuses sont plus difficiles)
  • placer une affiche
  • remettre un coup de colle par dessus
  • passer à la suivante

#5 Mars – Que Bayer-Monsanto s’en aille !

Mobilisation nationale

#5 Mars – Que Bayer-Monsanto s’en aille !

Rassemblés dans les soulèvements de la Terre, faucheurs volontaires, syndicalistes paysans, jeunesse climatique, féministes et zadistes appellent à se rassembler le 5 mars à Lyon puis à se regrouper autour de siège national de Bayer-Monsanto. Il s’agit de signifier directement à une des multinationales les plus notoirement toxique  et mortifère de la planète qu’il est grand temps qu’elle disparaisse.
Depuis plusieurs semaines une campagne d’action contre Bayer-Monsanto a été lancée à l’échelle nationale sous le mot d’ordre « Bye Bye Bayer – Ciao Monsanto » ainsi qu’un ultimatum.
Rdv à partir de 13h place Valmy pour des interventions de collectifs en lutte contre Bayer Monsanto et de victimes de ses productions, expo, stands d’infos, repas….
Point presse à 13h30
Départ en manifestation à 14h à l’appel de les Soulèvements de la terre, les Faucheurs Volontaires, la Confédération Paysanne Auvergne Rhônes Alpes, SUD / Solidaire, les Amis de la Confédération Paysanne, Youth for Climate Lyon, Extinction Rebellion Lyon, Extinction Rebellion Annecy, Extinction Rebellion Strasbourg, Extinction Rebellion Marseille, Extinction Rebellion Besançon, RadiAction, AlterCampagne, Syndicat d’Apiculture du Rhône, de la Métropole et de la Région Lyonnaise, Assemblée des Gilets Jaunes Lyon et environs, Alerte pesticides Haute Gironde, Désobeissance Ecolo Paris

Pourquoi neutraliser/désarmer enfin Bayer-Monsanto ?

L’agriculture industrielle, chimique et génétiquement modifiée de Bayer-Monsanto est une impasse écologique, sanitaire et sociale. Bayer-Monsanto la suffisamment démontré : la firme ne respecte pas le vivant. Guidée par le gain, ses recherches en biotechnologies sont un danger. L’entreprise qui a pensé les OGM Terminator n’est pas une solution au réchauffement climatique avec ses OGM « climate-ready ». Il faut fermer ses laboratoires. Sa production continue de glyphosate est écocidaire : nous devons arrêter ses usines.
Bayer comme Monsanto se sont illustré par le passé dans leur participation aux pires horreurs de la guerre : du zyklon B à l’agent orange, leur industrie duale civile/militaire est mortifère. 
Alors que l’horreur des conflits militaires vient dédoubler la guerre menée contre le vivant, laisser en activité cette multinationale est un crime que nos générations ne doivent pas commettre.
      
Bayer-Monsanto ne nous aura rien épargné. Dénoncée, la firme ne s’arrête pas. Condamnée, elle s’acquitte des amendes comme d’une simple formalité.
Face à l’inertie politique, il faut agir. C’est aux audacieux de désarmer, en acte, cette multinationale.
        
Il est l’heure de protéger ce que Bayer-Monsanto n’a pas encore détruit et de soigner ce qui peut l’être.  Il est temps de laisser place à l’agro-écologie et aux communs, contre l’accaparement des terres par l’agriculture industrielle.
Pour plus d’infos et textes de fond – 
– Un  appel de féministes à se mobiliser contre Bayer Monsanto : https://rebellyon.info/APPEL-A-UNE-MOBILISATION-FEMINISTE-CONTRE-23746 
– L’AgriTech: une révolution contre la paysannerie :  https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/l-agritech-une-revolution-contre-la-paysannerie )

Pour rappel, une campagne nationale d’actions décentralisées contre Bayer-Monsanto a débuté en Janvier

– Dès le 19 janvier, XR Lyon a ouvert le bal en allant graffer et encoller le siège national de bayer Monsanto à Lyon. Dans la foulée, des élus LR lyonnais ont pris la défense de Monsanto et demandé la dissolution du groupe antifasciste la Gale suite à leur relais de cet ultimatum. 
– Le 5 février,Youth For Climate Lyon, ont déployé une chorégraphie et accroché une grande banderole sur la mairie verte de Lyon avec un message en flammes « BYeBye Bayer Ciao Monsanto #5mars » et une annonce claire « Bayer Monsanto doit payer pour ses crimes, pas pavoiser en terres (supposément) écologistes »
– Mercredi 9 février c’est la Confédération Paysanne de la Drôme et les Soulèvements de la Terre 69 qui, après un passage infructueux dans les locaux de la fantomatique stat-up, Carbon-bee, ont occupé le siège de la DDT à Valence contre la destruction de la paysannerie et du vivant par le développement de l’agritech – nouveau modèle technologique vendu par Monsanto et prôné par Macron dans son « plan de relance 2030 ». 80 personnes dont un grand nombre de paysan.nes ont déployé une banderole « Numérique-Robotique-Génétique = Fausses solutions pour les paysan.nes ». 
– Samedi 12 Février, ce sont 130 activistes qui se sont retrouvés à Loos pour bloquer l’accès à l’entreprise. La production doit s’arrêter ! Une oraison funèbre y a été lue : « Les temps changent, le climat aussi, et toutes les mauvaises choses peuvent avoir une fin. »
– Le mercredi 10 février, le maire de Lyon EELV Grégory Doucet a, en conseil municipal et selon des propos rapportés par le journal Lyon Mag, apporté son soutien aux salariés de Bayer-Monsanto face à notre appel à venir manifester devant le siège de la firme. « L’urgence me semblait d’abord de venir au soutien des salariés de l’entreprise » a déclaré le Maire, jugeant par ailleurs l’action de Extinction Rébellion « violente », reprenant les considérations des républicains quant aux actions de désobéissance civile de ce mouvement.
Dans les rues de Lyon, un affichage massif interpellait une semaine plus tard le maire écologiste : « Quelle est cette écologie compatible avec Bayer-Monsanto ? ». 
Du côté du maire, la question est pour l’instant restée sans réponse.

Contacts presse :

Soulèvements de la terre :
Adresse mail : presse-soulevements@riseup.net
Téléphone : 07 69 33 77 93

Youth for Climate Lyon
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr
Téléphone : 06 51 12 62 66