Point d’étape sur l’affaire Béton Lyonnais

Nouveau procès pour la riveraine, attaque de Béton Lyonnais en justice,...

 

Point d’étape sur l’affaire

🚜 Nous voici de retour avec des nouvelles de Béton Lyonnais ! Après un bon moment d’absence sur les réseaux sociaux nous reprenons du service, mais la campagne ne s’est pas arrêtée pour autant et nous la continuerons tant qu’il le faudra !

🔴 La riveraine à été contrainte d’aller en justice suite à un procès lancé par le patron de Béton Lyonnais pour diffamation alors qu’elle ne s’appuyait que sur des faits réels. La première instance à été gagnée par la riveraine mais le dirigeant de l’entreprise a fait appel, le procès se tiendra donc demain (Mardi 6 Avril) à la Cour d’appel de Lyon !

✋ Suite à des travaux illégaux menés par l’exploitant sur son site, une nouvelle inspection de la DREAL a eu lieu en décembre dernier. Le rapport, que nous venons d’obtenir, constate une fois de plus que le dirigeant de Béton Lyonnais n’a rien fait pour mettre son site en conformité, ce pourquoi il a été condamné à payer 16 650€ d’amendes.

🍀 Du côté de la Métropole de Lyon et de la Ville de Décines-Charpieu, elles ont finalement écrit une lettre conjointe au Préfet du Rhône, lui enjoignant de faire appliquer au plus vite les mises en demeure condamnant l’exploitant à mettre son site en conformité !

📜 Mais comme l’application des mises en demeure ne peut suffire, Youth For Climate – Lyon, Extinction Rébellion Lyon,  Eau Bien Commun Lyon MétropoleAgir Pour Le Climat – Rhône et France Nature Environnement Rhône ont écrit une lettre à Mme Barbara Pompili, Ministre de la Transition Écologique pour l’inviter à saisir ses services sur cette affaire qui dure maintenant depuis 23 ans. Une copie ayant envoyée au Préfet du Rhône, nous espérons de sa part une action rapide !

✊ Enfin, nous gardons toujours notre objectif final en tête : faire fermer le site administrativement. Dans ce cadre, et en guise de première étape, France Nature Environnement Rhône envisage d’attaquer Béton Lyonnais en justice ! Le dirigeant de l’entreprise se retrouvera à nouveau au tribunal, et ses exactions environnementales pourront enfin être réellement reconnues et condamnées !

 

 

 

 

 

 

 

 

Les riverain·es ont besoin de vous !

Les multiples attaques en justice et le combat juridique contre Béton Lyonnais coûtent cher ! Si vous en avez les moyens, n’hésitez pas à faire un don pour la campagne, nous en avons grandement besoin.

 

Vous pouvez aussi nous soutenir en signant la pétition contre l’entreprise !

 

Faire un donSigner la pétition

Grève du 19 Mars : Avenir à prendre, système à pendre !

⚠️ CHANGEMENT DE POINT DE DÉPART : Suite à la décision tardive de la préfecure d’interdire le départ de la manifestation sur la place de la Comédie, celle-ci démarrera depuis la place Maréchal Lyautey.

Grève du 19 Mars : Avenir à prendre, système à pendre !

Le Vendredi 19 Mars se tiendra dans le monde entier une grève mondiale pour le climat, à l’appel de Fridays for Future et de sa branche française Youth for Climate. À Lyon, une manifestation partira à 14H de la place Maréchal Lyautey et en direction du Crous, pour finir au Parc Sergent Blandant. Soutenue par de nombreuses organisations, les jeunes lutteront contre la destruction des mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, contre la précarité étudiante amplifiée par la crise de la Covid-19, et pour la tenue d’une Convention Citoyenne pour le Climat en Auvergne-Rhône-Alpes.

« La loi Climat Résilience était une véritable occasion d’agir de manière forte pour le climat et l’environnement. En détruisant plus de 80% des mesures, le gouvernement a une fois de plus échoué à remplir sa mission d’intérêt général qu’est la garantie d’un avenir décent à la jeunesse. » déplore Erwan de Youth for Climate Lyon.

« C’est aussi en réaction à la destruction des mesures de la convention citoyenne pour le climat que s’est lancé le collectif Pour une Convention Citoyenne en AURA, aujourd’hui composé de plus de 40 associations, et que nous soutiendrons vendredi. La réponse à la crise sociale et climatique ne peut être trouvée en dehors d’une réelle démocratie », Léa de Youth for Climate Lyon

Se tenant dans plus de 40 villes de France, et des centaines à travers le monde, la mobilisation portera aussi la lutte contre la précarité étudiante :

« Les étudiant·es en situation de précarité alimentaire se multiplient avec la crise de la Covid. » rappelle Thaïs, Youth for Climate Lyon. « Et c’est sans compter la détresse psychologique qui sévit parmi la jeunesse. En cours à distance toute la journée, le couvre-feu s’est rapidement transformé en confinement généralisé. La crise climatique est indissociable de la crise sociale.»

Accompagnée de plusieurs syndicats ayant appelé à la grève également pour les professeurs et l’ensemble des personnels de l’éducation nationale, la jeunesse manifestera sous un mot d’ordre clair : “Avenir à prendre, système à pendre”.

Contacts presse :

Thelma DUMONT : 06 38 10 27 68
Erwan NICOLAS : 07 82 30 42 72
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

19 Mars : Journée mondiale de mobilisation de la jeunesse pour le climat et la justice sociale

19 Mars : Journée mondiale de mobilisation de la jeunesse pour le climat et la justice sociale

Le 19  Mars 2021 prend place dans le monde entier une nouvelle journée de mobilisation pour le climat et la justice sociale. À Lyon, une manifestation est organisée par Youth for Climate au départ de l’Hôtel de Ville (Place de la Comédie) à 14H. La jeunesse, malgré l’impact de la crise sanitaire sur son quotidien et la place de celle-ci dans l’actualité, criera à nouveau l’urgence écologique, son soutien aux mesures bafouées de la Convention Citoyenne pour le Climat, et se fera le porte-voix d’une précarité étudiante toujours grandissante et exacerbée par la covid-19.

Une fois de plus, la jeunesse se mobilisera pour le climat et la justice sociale le 19 Mars 2021.Motivée par l’inaction toujours flagrante du gouvernement et des pouvoirs publics pour garantir son avenir, elle continue, 2 ans après la première grève pour le climat du 15 Mars 2019, de rappeler l’urgence climatique, celle d’écouter les scientifiques, celle d’une transition radicale et socialement juste, et celle d’un système plus démocratique. Le saccage des mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, dont plus de 80% ont été modifiées ou tout simplement supprimées, n’est qu’une illustration de plus de l’absence de volonté du gouvernement à prendre des mesures réelles. L’ensemble des instances d’évaluation des mesures est critique. Du Haut Conseil pour le Climat qui dit du projet de loi que les mesures qu’il contient « ont un potentiel limité[…] soit à cause de leur périmètre d’application restreint ou des délais allongés de mise en œuvre » [1] au CESE affirmant que la « mise en œuvre [des mesures] à terme rapproché est incertaine » et qualifie les mesures prises d’ « insuffisantes »[2], en passant par le Conseil d’État qui souligne que l’étude d’impact est « trop souvent superficielle » [3], il ne semble rester des 149 propositions formulées par les citoyen·nes qu’une silhouette disparaissant sous la montagne d’expérimentations et remises à plus tard.

Dans le même temps,  les jeunes manifesteront leurs aspirations démocratiques en soutenant le collectif  Pour une Convention Citoyenne pour le Climat en Auvergne Rhône Alpes, auquel Youth for Climate participe depuis déjà plusieurs mois.

Enfin, face à l’oubli flagrant de la condition des étudiant·es dans la gestion de la crise sanitaire, Youth for Climate manifestera pour l’avenir autant que pour le présent.  Alors même que 23% des jeunes disent avoir eu des pensées suicidaires pendant le premier confinement, et que 64% d’entre eux ont ressenti une détresse psychologique significative, 42% des jeunes de 18-25 ans déclarent avoir eu des difficultés à financer des actes médicaux durant les 3 derniers mois, et 52% avoir eu des difficultés à payer leur logement [4]. Mais vraisemblablement, le gouvernement préfère  enquêter sur « l’islamo-gauchisme » dans la recherche universitaire plutôt que de s’atteler au problème, et assurer à la jeunesse un avenir décent.

Ainsi, face à la réaction urgente que nécessite le changement climatique, la précarité étudiante et le renouveau démocratique, Youth for Climate organise le 19 mars prochain  une manifestation partant à 14h de la Place de la Comédie. En passant devant la préfecture et le siège du Crous pour finir au Parc Sergent Blandant, elle souligne ses revendications. Elle s’inscrit dans une journée d’action mondiale du mouvement Fridays for Future pour laquelle plus de 30 villes françaises ont déjà annoncé une mobilisation.

Contacts presse :

Thelma DUMONT : 06 38 10 27 68
Erwan NICOLAS
 : 07 82 30 42 72
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

Notes :

[1] Haut Conseil pour le Climat – « Avis portant sur le projet de loi Climat et Résilience » : https://www.hautconseilclimat.fr/wp-content/uploads/2021/02/hcc-avis-pjl-climat-resilience-1.pdf
[2] Conseil Économique Social et Environnement – « Climat, neutralité carbone et justice sociale » : https://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Fiches/2021/FI04_climat_web.pdf
[3] Conseil d’État – « Avis sur un projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et ses effets » : https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-portant-lutte-contre-le-dereglement-climatique-et-ses-effets
[4] Étude Fage-IPSOS – « Les jeunes face à la crise : l’urgence d’agir » : https://www.fage.org/ressources/documents/3/6294-DP_13-07-20_Enquete_FAGE-IPSOS_Les-.pdf

« Plus Jamais Ça ! Rhône » : Pas d’Amazon dans notre Zone !

« Plus Jamais Ça ! Rhône » : Pas d’Amazon dans notre Zone !

Le collectif Plus Jamais Ça ! Rhône, rassemblant des acteurs des luttes sociales et environnementales, exhorte les élu·es de la Communauté de Communes de l’Est Lyonnais de se positionner publiquement contre le projet de construction d’un nouvel entrepôt Amazon de plus de 160 000 m² à côté de l’aéroport Saint-Exupéry, dont le permis de construire est aujourd’hui à l’étude au tribunal administratif.

Vous trouverez ci-dessous la lettre ouverte qui leur a été adressée. 

En cas d’annulation de ce permis, le collectif demande aux élu·es de la communauté de commune d’empêcher la délivrance d’un nouveau permis de construire.

Le collectif « Plus Jamais Ça ! Rhône »

Contacts presse :

Sophie FERNANDEZ : 06 74 98 38 68
Antoine MOLINATTI : 06 35 90 34 27

 

PJL Climat : + de 80% des mesures filtrées, et une démocratie bafouée

PJL Climat : plus de 80% des mesures filtrées, et une démocratie bafouée

Alors qu’en ce moment-même, le projet de loi climat censé contenir les mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat est présenté en Conseil des Ministres, Youth for Climate Lyon dénonce une fois de plus ledétricotage systématique des mesures préconisées par les citoyen·nes, et déplore l’irrespect du gouvernement Macron pour la démocratie participative. Sur les 149 mesure initialement proposées, seules 26 sont conformes aux propositions de la Convention.

Alors que ce Mercredi 10 Février, le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets était présenté en conseil de ministres, Youth for Climate Lyon dénonce la destruction méthodique des mesures les plus structurantes issues du processus démocratique de la Convention Citoyenne pour le Climat par le gouvernement et les lobbies. L’action de ces derniers, mise en avant par un récent rapport de l’Observatoire des Multinationales [1] a parfaitement réussi à influencer des ambitions politiques déjà faibles. Elle a d’ailleurs été assumée pleinement par la directrice exécutive d’Havas qui affirmait les 27 Novembre [2] dernier qu’elle avait réussi à « convertir les politiques » au sujets des mesures sur la publicité.

Sur les 149 propositions, 113 ont été amoindries ou supprimées, 10 ne sont même pas évoquées, ce qui ne laisse que 26 propositions traduites de manière conformes dans la loi. Et ces 26 propositions sont loin d’être les plus impactantes. En effet, des mesures comme la mise en place d’une éco-contribution sur les billets d’avion a été repoussée à une date ultérieure, non définie dans le projet de loi. Aucun plan massif d’investissement dans le ferroviaire n’a été annoncé, les obligations de rénovation énergétique on été fortement amoindries, et l’obligation de proposer une alternative végétarienne dans la restauration collective a été remplacée par une vague « expérimentation » existant déjà depuis plusieurs années dans certaines métropoles. [3] Mais en plus de cela, le député Mathieu Orphelin a démontré qu’avec l’ajout de seulement 5 mesures initialement proposées par la Convention dans le projet de loi, il était possible de multiplier par 4 l’efficacité de la loi [4].

En réponse à cela, des militant·es de Youth for Climate Lyonse sontmobilisés ce matin à l’ouverture du Conseil des Ministres. Sur leurs banderoles, étendues devant la Préfecture du Rhône, iels dénoncent l’action du gouvernement Macron qui n’a pas respecté son engagement de faire passer « sans filtre » les mesures de la CCC au Parlement

Contact presse :

Marin BISSON : 06 51 12 62 66
Mail : presse@youthforclimatelyon.fr

 

[1] L’observatoire des Multinationales – Lobbys contre citoyens, qui veut la peau de la Convention Citoyenne pour le Climat ? https://multinationales.org/IMG/pdf/rapp_2.pdf

[2] Le Figaro, 27 Novembre 2020 : Publicité : « Avant d’interdire, il faut se parler » : https://www.lefigaro.fr/medias/publicite-avant-d-interdire-il-faut-se-parler-20201127

[3] Réseau Action Climat : Les 15 mesuers structurantes de la Convention Citoyenne pour le Climat : https://reseauactionclimat.org/ou-en-est-on-des-15-mesures-structurantes-de-la-loi-suite-a-la-convention-citoyenne-pour-le-climat/

[4] Mathieu Orphelin : https://matthieuorphelin.org/une-loi-convention-climat-4-fois-plus-efficace-cest-possible/

Stade Rennais : Extension sur la Prévalaye

Stade Rennais : Extension sur la Prévalaye

👉 Mardi dernier, le Stade Rennais a présenté officiellement le projet d’extension de son centre d’entraînement Henri Guérin au comité de gestion de la Prévalaye.

🏗 Le projet, initialement prévu pour une artificialisation de 8 ha de terres agricoles fertiles, est revu à la baisse : seulement 3,6 ha de nature à bétonner ! #Écocide

🤩 Le club annonce un « projet éco-responsable » : matériaux bio-sourcés, structures en bois et toitures végétalisées. Après tout, maquillons ça d’un faux-semblant d’écologie pour séduire les élu·e·s. #Greenwashing

🤦‍♀️ Il annonce aussi qu’il ferait planter 1 000 arbres et des haies bocagères. Pour “compenser” le massacre futur de ces terres, pourtant riches en biodiversité végétale et animale ? #FootageDeGueule

🤥 Les élu·e·s écologistes Matthieu Theurier et Valérie Faucheux, qui disent soutenir une agriculture péri-urbaine durable, trahissent les maraîchers·ères en rompant les contrats de leurs terres pour les offrir à un industriel du foot. #Hypocrites

⚽ Nous ne sommes ni contre le football, ni contre le Stade Rennais. Nous sommes contre ce modèle de foot-business dépassé* et pour un retour à un modèle raisonné. #RasLeBallon

✊ Avec les différentes organisations écologistes locales, nous continuons de supporter les riverain·e·s dans un combat citoyen pour la protection de notre patrimoine écologique rennais.
Dans ce match contre un projet criminel pour l’environnement, nous allons #ToutDonner

* France Culture, « Foot : fin de partie pour un système à la dérive » : https://bit.ly/39Nm3Fn


Pour plus d’informations : https://sauvegardeprevalaye.wordpress.com/

Pétition, lancée par le Collectif de Sauvegarde de la Prévalaye : https://bit.ly/2YTGBWz