Mettons Hors Service BlackRock

BlackRock est une multinationale, la plus puissante en gestionnaire d’actions, c’est-à-dire qu’elle gère les capitaux afin de les optimiser un maximum (bien investir pour gagner plus d’argent).

Deux points nous intéressent donc ici:

1. La réforme des retraites

Cette nouvelle réforme pose encore une question primordiale : va-t-on passer d’un système de retraite par répartition (basé sur des cotisations solidaires) à un système de retraite par capitalisation (basé sur l’épargne individuelle) ?
Il semblerait que la nouvelle réforme sur les retraites va grandement profiter à BlackRock puisque cette dernière a tout intérêt à ce que l’on passe à un système par capitalisation.

Avec la retraite par points, le gouvernement aura la possibilité de baisser la valeur du point au fur et à mesure du temps. Afin de s’assurer une bonne retraite, nous serons forcés de nous tourner vers des multinationales comme BlackRock qui investiront notre argent dans des sociétés, des projets, etc… Cet argent nous sera ensuite retourné, valorisé pour nos retraites. C’est le principe du système par capitalisation.

Problème ? Les investissements de BlackRock sont loin d’être en faveur de l’environnement.

2. Les investissements écocides de BlackRock

BlackRock investit dans nombres de sociétés menant des projets écocides comme:
– Vinci (deuxième entreprise mondiale dans le secteur de la construction, elle possède aussi un pôle énergie)
– Total (entreprise pétrolière et gazière, cinquième des six plus grosses entreprises su secteur à l’échelle mondiale)
– BNP Paribas (première banque française dans l’investissement du charbon)
– Société générale (première banque au monde dans le financement des infrastructures d’exportation de gaz de schiste). On a trouvé des documents confidentiels au sein des bureaux de BlackRock montrant leur collaboration, alors qu’on sait que Société générale investit dans des projets comme le Rio Grande LNG Project. http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/20180712rapportsocietegenerale.pdf

Bref, BlackRock est loin d’être un modèle de sainteté dans la protection de l’environnement.

Tout cela est fait dans un seul but: s’enrichir toujours plus, et surtout le haut de la chaîne, et les actionnaires. Nous observons ainsi une augmentation des inégalités et une accumulation des richesses entre les mains d’une très petite minorité (Rapport Oxfam 2020), alors que les plus pauvres sont aussi les premières victimes des problèmes environnementaux.
Cette course au profit se fait grâce à une exploitation du vivant, et des humains.

Nous n’avons pas peur de le dire : tout cela est symptomatique du capitalisme qui est le mécanisme profond à l’origine de ces problèmes. En nous attaquant à blackrock, nous nous attaquons au capitalisme.

Certains diront que nous sommes des vandales, mais ce sont ceux qui volent notre avenir qui le sont.

Ceci n’est que la première action d’une série pour mettre hors service ce qui exploite les humains et le vivant.

Nous ne demandons donc plus rien, nous voulons mettre le système hors service.

Youth for Climate Paris-IDF

Avec le soutien de Youth for Climate France, Désobéissance Écolo Paris, RadiAction, Mr Mondialisation, Cerveaux Non Disponibles, Gilets jaunes Place des Fêtes, La France en Colère – Carte des Rassemblements, Peuple Révolté, Peuple Uni, Comité de Libération et d’Autonomie Queer, Art en Grève.

Procès Climatique : deux militants menés en justice par un État climaticide

Ce jeudi 16 Janvier, Antoine Piron, jeune activiste Youth for Climate de 18 ans et Amaury, activiste chez Extinction Rébellion se présenteront à une composition pénale. Un rassemblement de soutien est prévu à 16H30 à la Cité Judiciaire de Rennes. Nous dénonçons l’attaque en justice par l’État d’un jeune qui, par la désobéissance civile a tenté de revendiquer son droit à l’avenir. La désobéissance civile est aujourd’hui une nécessité, car le changement climatique n’attendra pas l’action de l’État pour agir. Alors que l’État reste enfermé dans la répression, nous passons à l’action.

Ce Jeudi 16 Janvier, Antoine Piron, jeune activiste Youth for Climate de 18 ans et Amaury, militant chez Extinction Rébellion passeront comparaîtront au Tribunal de Grande Instance de Rennes, à la suite d’actions de protestation menées en France le Vendredi 29 Novembre contre le Black Friday.

Ces opérations de « Block Friday » avaient pris forme dans le cadre d’une campagne nationale de Youth for Climate visant à dénoncer l’appel à la surconsommation dont cette journée est le paroxisme : notre système économique basé sur la croissance infinie encourage les citoyens à consommer toujours plus, et toujours de moins bonne qualité, engendrant ainsi un phénomène de surproduction et de production du besoin. Vous trouverez en cliquant sur ce lien le communiqué de presse national concernant le Block Friday.
À Rennes, cette journée s’est traduite par un blocage d’un lieu symbolique de la surproduction : les Galeries Lafayette. Les collectifs citoyens Extinction Rébellion, ANV COP21 et Youth for Climate ont appelé à une action de désobéissance civile qui visait à entraver le déroulement d’une journée comme celle-ci, qui n’est plus en phase avec les réalités écologiques et sociales.

“Il est plus que temps de changer radicalement de modèle. On ne peut plus avoir d’œillères et continuer de consommer alors que la planète meurt.”
Jeune militante présente sur les lieux du blocage.

C’est lors de ce blocage qu’Antoine Piron a été arrêté en compagnie d’Amaury. Ses chefs d’accusation, « Participation sans armes à un attroupement après sommation de la police » et « Rébellion », témoignent de son action. Il était « sans armes », respectant ainsi un principe non-violent qui ne fait que renforcer sa détermination à construire un monde pour tous, et non contre d’autres. Il se rebellait face à un système qui privilégie toujours la croissance économique qu’elle qu’en soit le prix. Qui détruit notre planète et notre société, creusant des inégalités toujours plus importantes et en créant de nouvelles. Car ce ne sont pas les riches pollueurs, qui subissent dès aujourd’hui les conséquences du réchauffement climatique. Ce sont les habitants des pays les plus pauvres qui essayent de faire face à des catastrophes naturelles toujours plus violentes avec des moyens toujours plus réduits. Aussi réduits que leur voix face au géants de la finance et aux multinationales.

Alors les deux activistes ont cherché un moyen de s’exprimer. Un moyen de réagir face à la crise sociale, écologique et démocratique à laquelle nous faisons face. Son acte, désobéissant, doit être « interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple ». Car comme l’a dit le juge en charge de l’affaire des décrochages de portrait d’E. Macron à Lyon, juste avant de prononcer la relaxe des inculpés, « le mode d’expression des citoyens en pays démocratique ne peut se réduire aux suffrages exprimés lors des échéances électorales mais doit inventer d’autres formes de participation dans le cadre d’un devoir de vigilance critique »¹.

Face à un État qui préfère la répression à l’action, nous ne nous laisserons pas faire et demandons la compréhension qu’a su avoir le juge Lyonnais le 2 Septembre dernier. La désobéissance civile est aujourd’hui nécessaire face à un État destructeur et sourd.

En soutien aux deux prévenus, un rassemblement est prévu à la Cité Judiciaire de Rennes à 16H30. Celui-ci dénoncera ce passage en justice incohérent. Nous sommes la nature qui se défend. La nature n’attendra pas l’État. Nous non plus.

Témoignage d’Antoine Piron, militant Youth for Climate :

« Vendredi, je me suis rendu compte que ma liberté m’était précieuse. Un blocage. Une manifestation pacifique pour notre planète, pour notre humanité. Des convictions. Je ne cède pas. Je me bats, sans violence pour notre avenir. On m’a souvent répété : « La liberté des uns s’arrête où celle des autres commence. » Ma liberté de défendre notre espèce, la planète, le vivant, s’arrêterait donc où la liberté des autres, celle de consommer et de produire à outrance commencerait ? Attendez, vous rendez-vous compte de l’énormité de cette phrase ? Cela ne peut pas être vrai. Il faut que ça change. L’espèce humaine est bien plus belle et plus sensée que cela. Nous nous trompons de bonheur. Réveillons-nous, unissons-nous : jeunes ou moins jeunes, riches ou pauvres, citadins ou ruraux. Nous vivons sur la même planète. Apprenons de chacun. De l’espoir, pas d’exaspération. Le système nous divise. Unissons nos forces, dans la tolérance, l’amour et la paix. »

Sources :
1 : Libération : Relaxe des décrocheurs de portraits de Macron : «Le juge a tout compris aux objectifs de nos actions»

Contacts Presse :
Damien HOT ROBIN – 07 86 45 90 64 – dadamien14@protonmail.com
Antoine PIRON – 06 95 59 10 68 – piron.antoine@outlook.fr
presse@youthforclimate.fr

 

Communiqué de presse de CPLC, YFC et UPLC : Solidarité avec les victimes des feux en Australie

Communiqué de presse de CPLC, YFC et UPLC : Solidarité avec les victimes des feux en Australie

Depuis septembre, plus de 8 millions d’hectares ont brûlé ou brûlent actuellement en Australie.

Près d’un milliard d’animaux et 28 personnes sont morts, des milliers de bâtiments brûlés… Après une sécheresse prolongée et les températures les plus chaudes du pays, le niveau de menace des incendies est désormais «catastrophique».

Ces feux de brousse sont sans précédent, et, comme dans le cas d’autres événements météorologiques majeurs dans le monde, leur durée, leur fréquence et leur intensité augmentent sous l’effet du changement climatique.

L’avenir est déjà là et il a un goût de cendre.

C’est pourquoi, du 16 au 18  janvier 2020Youth For Climate, Citoyens pour le Climat, Extinction Rebellion Australia et Unis pour le Climat répondent à l’appel international de School Strike 4 Climate et organisent des rassemblements de soutien aux victimes partout en France. 

Les collectifs appellent à soutenir les dizaines de milliers de personnes qui ont dû fuir leur maison précipitamment, à soutenir les pompiers et les habitant·e·s qui s’organisent pour limiter les dégâts de ces immenses incendies. 

Ils appellent aussi à rendre hommage aux victimes de ces incendies. Par ce rassemblement, ils souhaitent montrer aux australien·ne·s qu’ils les soutiennent dans la démarche qu’ils ont engagée auprès de leur gouvernement pour que l’action climatique ne soit pas que des mots, et que celui-ci agisse réellement. Ceci est une affaire internationale, car en matière d’émission de gaz à effet de serre, il n’y a pas de frontière, nous sommes tous concernés. 

“Nous demandons aux gouvernements d’agir pour le climat et notre avenir.” #ClimateActionNow

Il est important que nous soyons unis, unis en une seule communauté internationale, pour montrer notre soutien à ceux qui sont aux premières lignes des conséquences de l’inaction climatique, en Australie et ailleurs.

L’Australie,le Japon, La Nouvelle-Zélande, l’Angleterre la France, l’Espagne agiront ce jour là. 

Ci joint la cartographie des evenements https://toolpic.youthforclimate.fr/carto/australie/map.html

La page dédiée sur le site d’YFC https://youthforclimate.fr/solidarite-avec-laustralie/

 

En complément une pétition internationale à été crée http://chng.it/4mKLyvkn2F pour interpeller Mr Scott Morrison , le premier ministre Australien . Elle permet de rassembler un ensemble de signature mondiales pour montrer que nous sommes tous unis face à cette catastrophe .

 

Nous demandons :

🚩 la déclaration d’état d’urgence climatique sur tous les territoires,

🚩le respect des accords de Paris,

🚩à ce que Scott Morrison (ScoMo) , premier Ministre de l’Australie, s’engage à atteindre une diminution par DIX des émissions de CO2 dans son pays

 

Contacts Presse

CPLC        Mélanie 06 88 32 65 33
YFC           Matthias 06 24 23 25 84
UPLC         Francois 06 31 88 92 86

 

Sites internet 

https://citoyenspourleclimat.org/
https://youthforclimate.fr/
https://www.facebook.com/groups/unispourleclimat/

 

La page dédiée sur notre site

La carte, et toutes les informations sur cette mobilisation

Youth for Climate France s’insurge face à l’expulsion de ses militants à la COP25 et annonce l’anniversaire de ses mobilisations

Le Mouvement Youth for Climate France annonce la prochaine date de Grève pour le Climat le Vendredi 13 Mars 2020, et appelle à la grève pour le Vendredi 13 Décembre 2019, en soutien aux activistes exclus de la COP 25 à Madrid.

Communiqué de presse international concernant l’expulsion de la COP25 des activistes climatiques :

Les activistes de Fridays For Future et Youth For Climate présent.e.s à la COP25 appellent à la Grève Mondiale le Vendredi 13 Décembre 2019. Partout dans le monde, les citoyen.ne.s demandent plus de justice climatique, et refusent l’inaction des gouvernements.

La COP25 n’est pas assez ambitieuse, et ne fait que survoler le problème du réchauffement climatique : le mouvement Fridays For Future et Youth For Climate ne l’acceptera pas.

Mercredi, plus de 200 activistes du monde entier ont manifesté à la COP25. Fridays For Future, des représentant.e.s de populations indigènes et des activistes des ONG ont protesté à l’intérieur de la zone bleue de la COP, pour défendre les droits des peuples autochtones, les droits des femmes et demander des actions ambitieuses de la part des pays riches.

Cette COP nous a menti. Au lieu de s’occuper du problème et de travailler sur de vraies solutions, ils n’ont fait que reporter les débats importants, et les positions climatiques actuelles des pays ne font que s’éloigner de plus en plus des engagements pris dans l’accord de Paris. Nous avons manifesté avec des activistes qui ne peuvent plus accepter l’inaction de leurs gouvernements, mais la 25e Conférence des Parties de la CCNUCC les a expulsé.e.s, en faisant ainsi taire la voix de la société civile.

Les gens du monde entier demandent la justice climatique, et les activistes sont dans la rue depuis plus d’un an. Aujourd’hui, nos voix ont été réduites au silence, mais nous n’accepterons pas cela.

Le vendredi 13 décembre 2019, les groupes locaux de Fridays For Future et Youth For Climate seront en grève, car les résultats de la COP25 ne sont pas seulement insuffisants, mais donnent surtout une image douloureuse, qui montre l’insouciance des politiciens envers notre planète.

Nous nous levons en solidarité avec les populations indigènes, et les habitants des pays qui souffrent déjà massivement des effets du dérèglement climatique. Nous n’accepterons plus les mots vides de sens. Nous avons besoin de dirigeant.e.s qui écoutent le peuple.
Des images et des ressources concernant l’action de Mercredi et l’expulsion des militant.e.s à Madrid sont disponibles dans ce dossier :
https://drive.google.com/drive/folders/14zoGHxStP6JDydv0_HuHXvzXDIDeDuWS

Contacts Presse pour la coalition Internationale à la COP25 :

– Tomás Castillo +34 689 58 97 38

– Koro López de Uralde +34 638 40 62 60

Youth for Climate Frnace annonce sa prochaine date de mobilisation en France le Vendredi 13 Mars 2020 :

Neuf mois après la première Grève Mondiale pour le Climat qui a eu lieu le 15 Mars 2019 et a rassemblé plus de 200 000 jeunes en France, et plus d’un an après le lancement du mouvement des jeunes pour le climat, le mouvement Youth For Climate France constate encore une fois que rien n’a changé.

Youth for Climate France annonce donc que la prochaine mobilisation générale pour le climat aura lieu le Vendredi 13 Mars 2020, un an presque jour pour jour après la première manifestation internationale.

Nous aurions espéré ne pas avoir à nous mobiliser aussi longtemps, mais face à l’absence totale de changement de la part des entreprises et des pouvoirs publics, soumis aux multinationales et aux intérêts des plus riches et des plus favorisés, nous nous voyons dans l’obligation de maintenir la pression de la jeunesse, et de l’intensifier.

La date du 13 Mars, choisie et plébiscitée par l’ensemble des Groupes Locaux Français, n’a pas pour seule pertinence l’anniversaire du mouvement. Elle se tiendra aussi 2 jours avant le premier tour des élections municipales des 15 et 22 Mars 2020. Cette échéance est importante pour le mouvement Youth For Climate, qui souhaite faire pression sur les collectivités en montrant que même si le gros du travail se fait aux échelles nationales et internationales, l’écologie est avant tout un mode de vie local.

De plus, cette date est normalement située juste après la fin des travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat, qui rendra alors compte des actions de l’État qui ont pris place jusqu’à aujourd’hui, ce qui nous permettra de voir si les promesses du gouvernement n’auront été que poudre aux yeux ou non, et ainsi agir en conséquence.

Enfin, cette mobilisation annoncera la 2ème semaine de rébellion d’Extinction Rébellion, qui aura lieu en Avril, ainsi que la deuxième vague du mouvement By 2020 We Rise Up.

Youth For Climate France
presse@youthforclimate.fr

29 Novembre : Youth for Climate passe à la vitesse supérieure à l’occasion du “Block Friday”

Le Vendredi 29 Novembre 2019, le mouvement Youth For Climate France participera à la 4 ème journée de grève internationale pour le climat.
Connue sous le nom de “Black Friday”, cette date est symbolique en France et dans le monde, puisqu’elle est la matérialisation de la surproduction et de la surconsommation de notre société actuelle.
Nous souhaitons dénoncer les terribles conséquences sur la planète des sociétés et entreprises qui poussent à une consommation inutile lors de cette journée parangon comme dans la vie de tous les jours, dans des domaines tels que le textile ou encore l’électronique.

Cette journée est déjà malheureusement la quatrième date mondiale de mobilisation. Face à l’inaction tant des pouvoirs publics que des multinationales polluantes depuis le début du mouvement, certains Groupes Locaux de Youth For Climate ont décidé d’aller plus loin que nos modes d’action habituels. Des actions de désobéissance civile et des blocages seront donc prévus en plus des marches, concerts, rassemblements et autres animationsLe message est simple : si rien ne bouge, nous sommes prêt.e.s à aller plus loin. L’objectif de cette journée est d’avoir un réel impact sur les entreprises et de sensibiliser les citoyens. Nous soutenons d’ailleurs toutes les initiatives ou mobilisations qui auront lieu ce jour là et dont le but est de dénoncer ce modèle de surconsommation.

Cette date marque aussi la dernière journée de mobilisation mondiale de 2019, une année représentant le soulèvement massif de la population pour les questions écologiques et sociales. L’année 2020 marquera à son tour un tournant dans notre histoire avec des mobilisations massives à prévoir.

En France, le mouvement Youth For Climate s’est positionné sur certaines revendications précises, parmi lesquelles :

Concernant la publicité :
– Interdiction de la publicité qui pousse à la consommation dans les secteurs très polluants que sont l’automobile et le transport aérien.
– Limitation de la taille et du nombre de panneaux publicitaires. Interdiction et suppression des panneaux publicitaires lumineux et/ou roulants.

Concernant les centres commerciaux :
– Interdiction de construction de centres commerciaux de plus de 5 000 m² de surface commerciale utile.
– Les Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) doivent associer à leur prise de décision 4 citoyens tirés au sort sur la commune d’implantation du projet étudié. Le nombre de personnes qualifiées aux enjeux climatiques doit passer de 2 (avant qualifiées en matière de développement durable) à 4.
– Favoriser les marchés locaux aux autres formes de vente de nourriture

Concernant la réappropriation des moyens de production :
– Intégration des salarié.e.s à la gouvernance des entreprises (les salarié.e.s doivent avoir, comme en Allemagne, 50 % des sièges au CA)
– Aide à la mise en place dans les communes/quartiers de “bibliothèques d’outils” ou ateliers partagés, qui permettraient la mise en commun des objets qui ne sont utilisés que ponctuellement (ustensiles de jardinage,  matériel de bricolage, sèche linge…) 

Concernant l’économie circulaire :
– Privilégier les produits issus de la réparation et du recyclage (TVA 5%).
– Interdire la production de produits électroménagers et électroniques qui ne respectent pas un certain indice de réparabilité (possibilités de changer les pièces, disponibilité des pièces détachées, possibilité de récupérer les pièces encore fonctionnelles lorsque l’appareil est hors d’usage…).
– Définir légalement l’obsolescence programmée comme un délit.

Les mots d’ordre de cette mobilisation sont #ClimateFriday et #BlockFriday en France, et #WeAreUnstoppable à l’international.
Nous souhaitons également rappeler par ce communiqué que Youth For Climate France est un mouvement horizontal, sans leaders ou représentant.e.s et que tous ses Groupes Locaux ont donc une autonomie et une indépendance totales quant à leurs prises de position et à leurs moyens d’action. 

Contacts Presse :

Koupaïa Rault (Lorient) – 06 26 17 12 48

Mathis Grossnickel (Strasbourg) – 07 82 09 87 88

Marie Chureau (Paris) – 06 52 41 47 68

Youth for Climate France

Un Camarade Lyonnais s’immole par le feu, nous nous joignons à l’appel de Solidaires Étudiant•e•s

Toutes les pensées des militant•e•s Youth for Climate France au camarade en question et à ses proches.

#LaPrécaritéTue : nous appelons à une mobilisation massive devant les CROUS de France le 12 Novembre prochain.

Nous ne pouvons plus fermer les yeux devant un système qui n’offre aucune perspective d’avenir à la jeunesse. Mettons-y une terme ! Et construisons un modèle de société juste pour tou•te•s.