Action contre la surproduction et la surconsommation – Acte II

Action contre la surproduction et la surconsommation – Acte II

Vous nous avez peut-être croisé samedi 18 décembre sur la place devant Zara et H&M. Si oui, retrouvez ici tout ce qu’il s’est passé et pourquoi c’était vraiment chouette, et si non, on vous raconte tout !

début d'après midi, rue du Calvaire, devant Zara

Une dizaine d’entre nous arrivent les bras chargés de cartons et de vêtements devant Zara. La gérante du magasin -que l’on commence à bien connaître- doit se dire “oh nonn pas encore elleux (⌣̩̩́_⌣̩̩̀)”. Presque chorégraphié, tout s’installe très vite. Entre deux arbres, une corde se tend et des vêtements y sont accrochés sur des cintres. Dans des cartons annotés “free-shop” se trouvent encore d’autres vêtements.

@sooaski sur instagram

Les passant-es, intrigué.es ne tardent pas à affluer. Nous leur expliquons le concept : dénoncer les grandes enseignes de fast-fashion tout en proposant directement et juste devant des alternatives. Le free-shop, c’est une alternative où tout est à prix libre (selon les moyens de chacunx, on peut ne rien donner), grâce à des dons, et ouvert. C’est à dire que vous pouvez très bien rajouter les vêtements que vous ne portez plus. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les gens ne sont pas radin-es 🙂 et permettent de faire tourner les approvisionnements sans trop de difficultés.

@suvannphotos sur instagram

Cette action nous permet aussi d’élaborer un rapport de force avec les grandes enseignes de fast-fashion environnantes (ici Zara et H&M).

Une fois que l’action est lancée et qu’elle tourne bien, on se met à l’aise, on met de la super musique et on commence à dessiner à la craie des messages pour visibiliser l’action. On peut y lire : “Contre Zara et la surproduction, free-shop solidaire” ou encore “STOP FAST-FASHION”. Des tracts sont aussi distribués.

@lil00.photo sur instagram

Au même moment, une action éthiqu-ettes a lieu à l’intérieur des deux magasins. Des petits bouts de feuille scotchés sur les étiquettes des vêtements dénonçant l’exploitation des travailleur.euses, le désastre écologique, les actes de cruauté sur les animaux non-humains, le validisme et l’ethnocentrisme de la fast-fashion.

Prixs par le froid, la nuit arrivant et fatiguéxs de cette riche journée, on décide de ranger le stand mais, motivé.es.x par le succès de l’action, on décide de réitérer l’action le mercredi 22 décembre

Une vraie réussite ! 

Merci à tous les photographes pour leur venue, retrouvez notre sélection dans la galerie photo.

 

Action contre la surproduction et la surconsommation – Acte I

Action contre la surproduction et la surconsommation – Acte I

Ce mercredi 15 décembre, pour dénoncer la surproduction et la surconsommation en période de fêtes, nous avons organisé une action dans le centre-ville nantais. Après s’être retrouvéxs en amont pour nous préparer, nous avons pu commencer :

Lieu 1, équipe 1 & 2 : devant Zara, 15H

Pendant que 3 personnes sont rentrées dans le magasin pour coller des éthiqu-ettes dénonçant la fast fashion sur les vêtements, 4 autres se sont installées devant le magasin avec des tracts à distribuer et une banderole de vêtements pour interpeller. 

Faite de vêtements invendables donnés par la friperie du quartier Decré, elle était là pour attirer l’œil et interroger les passant-e-s sur les pratiques de cette marque. Et lorsqu’on regardait de plus près, on pouvait y lire des petites affichettes dénonciatrices telles que “2% du G.E.S. rejeté chaque année dans le monde…”, “Fast-fashion : 20% de la pollution mondiale de l’eau” ou encore “La fast-fashion se périme vite !”. 

Zara, impuissants, n’a rien pu tenter pour nous déloger à part nous demander de partir, sans succès (mais on a rien voulu entendre^^). Après une petite demi-heure, le petit groupe s’est déplacé allée Brancas. 

Lieu 2, équipe 2 : devant Uniqlo, 15H40 

Arrivéxs devant Uniqlo, le même manège dénonciateur s’organise, à défaut de l’équipe 1 éthiqu-ettes qui était partie faire un tour ailleurs… (voir paragraphe suivant) Une fois la banderoles dépliée, nous avons pu discuter avec les passantxs, très positifxs au regard de notre action 🙂 C’était un bon moment et très valorisant car nous avions la certitude qu’être sur le terrain était vraiment utile ! 

Les tracts ont aussi permis  de faire durer l’action dans les conscience : quand les passantxs retrouverons le tracts le soir, iels pourront se remémorer la rencontre !

Uniqlo n’a pas tenté un seul dialogue, nous laissant agir devant leur entrée.

Lieu 3, équipe 1 : monoprix, 15H30 

Pendant que l’équipe 2 était devant Uniqlo, l’équipe 1 s’est glissée dans le rayon foie gras du supermarché pour y coller les ethiqu-ettes sur le sujet. On pouvait y lire : “ATTENTION CE PRODUIT PROVIENT CERTAINEMENT D’ELEVAGE INTENSIF : ANIMAUX EN CAGE, GAVÉS, POLLUTION. EN ÉQUIVALENCE, C’EST COMME SI NOUS MANGIONS 7KG DE MAÏS À CHAQUE REPAS !”

L’équipe est ensuite allée reproduire la même action dans le monoprix des galeries Lafayettes. 

Lieu 4, équipes 1 & 2 : devant les galeries Lafayettes, 16H

Même manège, même routine, même idée. Après on a du arrêter parceque les tracteureuses en avant marre de dire la même phrase et celleux qui tenaient la banderole avaient plus de bras haha mais on recommence très bientôt parceque c’était vraiment chouette et que on lachera rien 🙂

Allez zoubi et retrouvez nous très prochainement pour des actions similaires !

Toutes les photos sont de @lil00_photo sur instagram, retrouvez notre album dans la galerie photo !

Action pirates

Action pirates

Le 6 juillet 2021 sur la place Royale à Nantes

20h25 – Un pluie torrentielle s’abat sur Nantes, les passant·e·x·s courent s’abriter devant les boutiques ou sous leur parapluies. Pendant que l’eau ruisselle abondamment sur les pavés de la place royale, les rues de vident jusqu’à devenir désertes.

20h30 – Des groupes commencent à se former dans les rues alentours et se rapprochent, malgré la pluie, de la place. Iels semblent attendre quelque chose…

20h45 – Tout à coup, la pluie disparaît et une cinquantaine de personnes arrivent sur la place. Une banderole est accroché sur l’œuvre éphémère du voyage a Nantes. On peut y lire “La mer assassinée, les banques tuent“.

@xelinapic sur instagram

20h46 – Les militant·e·x·s déploient drapeaux et pancartes et prennent place pendant qu’un discours est déclamé sur la place.

Certain·e·x·s distribuent également des tracts aux peu de passant·e·x·s présent·e·x·s pendant que d’autres scotchent des affiches sur les banques de la société générale et de bnp paribas. On peut y lire “Leur profit creuse nos tombes” ou encore “Société générale : 19 milliards de $ aux entreprises exploitant les energies fossiles en 2020”.

@suvannphotos sur instagram

20h51 – Le discours touche à sa fin, des fumigènes noirs sont allumés sur la place. L’ambiance y est spectaculaire.

20h53 – Une voiture de police apparait sur la place mais le discours est fini. Le groupe de militant·e·x·s lance des slogans : “La mer se meurt, la jeunesse se soulève” avant de se disperser. On notera tout de meme un contrôle d’identité symbolique.

Retrouvez plus de photos dans la galerie de photos et sur notre post instagram.